VIDEO. Incendies en Californie: Pour lutter contre les flammes, les pompiers utilisent un Boeing 747

INCENDIES Alors que les incendies font rage en Californie, les autorités sortent l’artillerie lourde. Un Boeing 747-400 avec la plus grande contenance au monde…

M.B.

— 

Le 747 Global Supertanker largue du retardant sur le «Holy Fire», près du lac Elsinore, dans le comté d'Orange, en Californie, le 7 août 2018.
Le 747 Global Supertanker largue du retardant sur le «Holy Fire», près du lac Elsinore, dans le comté d'Orange, en Californie, le 7 août 2018. — DAVID MCNEW / AFP

Ils ont dévoré des milliers d’hectares depuis près d’un mois. Malgré la présence de plus de 14.000 pompiers venus de tous les Etats-Unis et même d’Australie et de Nouvelle-Zélande, les gigantesques incendies continuent de progresser en Californie. Le service californien de lutte contre les incendies, CalFire, a donc décidé de sortir l’artillerie lourde: un Boeing747.

Outre les hélicoptères et avions bombardiers d’eau -deux énormes Douglas DC-10-, les pompiers ont donc à leur disposition cet avion d'« une capacité de 72.672 litres », comme l'explique L'Usine Nouvelle. Le 747-400 Global Supertanker est « l’avion bombardier d’eau avec la plus grande contenance au monde », capable de vider son réservoir en 6 secondes et le remplir au sol en 30 minutes.

Cet appareil, baptisé The Spirit of John Muir, a été reconverti par l’entreprise Global Supertanker Services. Il peut larguer de l'eau du produit retardant sur les forêts. Il a été utilisé à plusieurs reprises sur le « Mendocino Complex », le feu le plus destructeur de Californie en termes de superficie brûlée dans l’histoire récente de cet Etat de l’ouest des Etats-Unis.

Depuis le 27 juillet, il a déjà dévoré quelque 120.000 hectares. Maîtrisé à seulement 34 %, il continue sa course folle dans les collines boisées, escarpées et difficilement accessibles autour de Clear Lake, au nord de San Francisco.

Le « Mendocino Complex » est composé de deux foyers mitoyens : le « Ranch Fire », circonscrit à 20 % et qui constitue la principale menace, et le « River fire », circonscrit à 78 %. Ni les obstacles naturels comme les rivières, ni les fossés aménagés artificiellement n’ont réussi à ralentir le « Ranch Fire ».