Etats-Unis: Le Ku Klux Klan distribue des barres chocolatées pour attirer les plus jeunes

RACISME La démarche du groupe suprémaciste provoque la colère des habitants et du gouverneur de l’État de New York…

20 Minutes avec agence

— 

Un membre des Fraternal White Knights of the Ku Klux Klan, en juillet 2011, à Pulaski (Tennessee).
Un membre des Fraternal White Knights of the Ku Klux Klan, en juillet 2011, à Pulaski (Tennessee). — SPENCER PLATT/AFP

Le Ku Klux Klan ne recule devant rien pour attirer de nouveaux membres. Le groupuscule distribue des tracts accompagnés de barres chocolatées Snickers dans certains quartiers de l’état de New York. Le mouvement suprémaciste aurait ainsi l’intention de rallier les plus jeunes habitants à sa cause, explique CNN.

« Ils passent entre 4 et 6 heures du matin, donc les barres chocolatées sont sur les trottoirs quand les enfants partent prendre le bus scolaire. Ils ont ciblé une communauté de mobile homes où il y a beaucoup d’enfants, et aussi certaines rues adjacentes », raconte Denise Szarek. Cette responsable éducative à Westmoreland (Etats-Unis) assimile les prospectus distribués dans sa ville à des « informations de recrutement ».

« Il faut rappeler haut et fort qu’on ne se laissera pas faire »

La stratégie du Ku Klux Klan (KKK) choque les habitants. « Nous sommes une ville bien, nous sommes des gens bien et quand quelque chose comme ça se produit, parfois il faut rappeler haut et fort qu’on ne se laissera pas faire. (…) Ça demande une réponse, et le seul moyen de surmonter la peur, c’est de se faire entendre et d’être unis », estime Ron Klopfanstein, journaliste, enseignant et président de la société historique locale. Pour lui, « Le KKK est une organisation terroriste et le simple fait de déposer ces tracts est terrifiant ».

Le gouverneur de l’État de New York, Andrew Cuomo, dénonce lui aussi les agissements du groupe suprémaciste. L’élu a diligenté une enquête et lancé une campagne de sensibilisation.

Il s’est également exprimé dans un communiqué : « Alors que le président Trump et les Républicains de Washington sèment une division et une haine qui se développent comme un cancer dans tout le pays, à New York nous disons "Pas ici, pas maintenant, jamais". New York a une tolérance zéro envers l’intolérance. »

>> A lire aussi : Etats-Unis: Le prix «Laura Ingalls Wilder» débaptisé à cause du racisme de «La petite maison dans la prairie»

>> A lire aussi : États-Unis: Des ouvriers quittent leur poste pour protester contre deux renvois jugés racistes