États-Unis: Des ouvriers quittent leur poste pour protester contre deux renvois jugés racistes

SOLIDARITÉ Pour avoir filmé ce départ unanime, l’auteur de la vidéo a lui-même été licencié…

20 Minutes avec agence

— 

Des ouvriers UPS quittant leur poste en signe de protestation après le licenciement de deux d'entre eux, fin juillet 2018 aux États-Unis.
Des ouvriers UPS quittant leur poste en signe de protestation après le licenciement de deux d'entre eux, fin juillet 2018 aux États-Unis. — Capture d'écran Facebook/Antoine Dangerfield

Les ouvriers d’un dépôt UPS en construction à Indianapolis (États-Unis) ont tous « déserté » pour protester contre deux licenciements qu’ils estimaient racistes. Sur les images, on voit de nombreux ouvriers quitter les lieux mardi 31 juillet, en solidarité avec deux collègues licenciés auparavant.

Choqué par le caractère jugé raciste de ces renvois, le reste de l’équipe voulait marquer le coup. « C’est terminé ! […] Ils se sont dits levons-nous ensemble et ils partent ! », a commenté Antoine Dangerfield en filmant ses collègues quittant leur lieu de travail, rapporte le HuffPost.

27.000 dollars récoltés

La scène, filmée par l’un d’entre eux, a été vue plus de trois millions de fois sur Facebook. La publication de ce moment sur les réseaux a visiblement déplu aux employeurs et décisionnaires d’UPS. Le fait d’avoir immortalisé le moment a ainsi valu à Antoine Dangerfield d’être à son tour licencié.

Une collecte de fonds a été lancée sur GoFundMe pour soutenir le vidéaste amateur. Ce dimanche, plus de 27.000 dollars (près de 24.000 euros) avaient été réunis. Un élan de solidarité qui a beaucoup ému l’intéressé. « Merci à tous pour votre amour, votre soutien et vos mots d’encouragement », a-t-il écrit sur Facebook. « Je n’ai sincèrement plus de mots ».

>> A lire aussi : Une étudiante suédoise bloque le décollage d'un avion pour empêcher une expulsion

>> A lire aussi : Un activiste se perche à 35 mètres de haut pour protester contre les acteurs de l’immobilier