Russie: Une ado de 14 ans meurt affamée, persuadée par sa mère qu'elle avait un cancer

FAITS DIVERS Une mère de famille russe est accusée d’infanticide après avoir persuadé sa fille de cesser de s’alimenter pour la guérir d'un prétendu cancer... 

20 minutes avec Agence

— 

À sa mort, l'adolescente ne pesait plus que trente kilos. (Illustration)
À sa mort, l'adolescente ne pesait plus que trente kilos. (Illustration) — A. GELEBART / 20 MINUTES

Viktoria, une adolescente russe de 14 ans, est décédée de malnutrition. Sa mère, âgée de 37 ans, lui faisait croire qu’elle était atteinte d’un cancer et de diabète, et que l’unique voie de guérison consistait à s’affamer.

La trentenaire est désormais accusée d’avoir assassiné sa fille et risque 20 ans de prison. À sa mort, l’adolescente n’avait plus que la peau sur les os et pesait seulement 30 kg, rapporte le Daily Mail.

Elle n’était pas malade

Des camarades de classe de Viktoria avaient remarqué que la jeune fille « perdait sérieusement du poids » depuis la fin de l’année scolaire. La jeune fille leur avait expliqué qu’elle souffrait de cancer et de diabète.

« C’est ce que sa mère lui a fait croire », raconte une amie. Les enquêteurs ont ensuite confirmé que l’adolescente était en bonne santé. Aucun diagnostic médical n’a conclu à la moindre maladie.

Un repas une à deux fois par semaine

« Quand sa mère est venue avec elle pour rencontrer des enseignants, elle a dit qu’il était suffisant pour Viktoria de manger une ou deux fois par semaine », rapporte Anastasia, une autre amie.

Placée en détention, la mère de famille nie avoir contraint sa fille à s’affamer. Elle dit l’avoir incité à maigrir après des moqueries de la part de camarades d’école. Des arguments qui n’ont pas convaincu les enquêteurs, qui s’intéressent aussi à la gestion de l’affaire par l’école et les autorités locales.

>> A lire aussi : Un couple, qui enfermait leurs enfants adoptifs sans eau ni électricité, arrêté pour maltraitance

>> A lire aussi : Une jeune femme retrouvée morte de froid après 15 ans de séquestration par ses parents