Argentine: Des milliers de personnes manifestent contre l'avortement à Buenos Aires

PRO-VIE Un projet de loi légalisant l’IVG doit être débattu mercredi au Sénat argentin…

20 Minutes avec agences

— 

Des manifestants pro-vie se sont rassemblés à Buenos Aires contre le projet de loi de légalisation de l'avortement en Argentine, le 5 août 2018.
Des manifestants pro-vie se sont rassemblés à Buenos Aires contre le projet de loi de légalisation de l'avortement en Argentine, le 5 août 2018. — EFE/David Fernandez

Des milliers de personnes, convoquées par les églises d’Argentine, ont manifesté ce samedi à Buenos Aires contre la légalisation de l’avortement. Un projet de loi à ce sujet doit être examiné par le Sénat ce mercredi.

Les responsables de l’Église catholique ont appelé leurs fidèles à descendre dans la rue sous le mot d’ordre « Sauvons les deux vies » (celle de l’enfant à naître et celle de la mère). Dans le pays d’origine du pape François, le mouvement a été largement suivi.

Un projet de loi dans la balance

« L’avortement est une pratique criminelle et non une politique de santé, comme on essaie de le faire », ont déclaré les organisateurs de la manifestation, rejetant l’argument des pro-IVG selon lequel c’est la clandestinité de cette pratique qui provoque chaque année la mort de dizaines de femmes.

Le projet de loi autorise l’IVG jusqu’à 14 semaines de grossesse et prévoit sa gratuité dans tous les centres de santé du pays. Le Sénat, plus conservateur que la Chambre des députés, semble s’orienter vers un rejet du texte. Très influente en Argentine, l’Église catholique a prévu une messe à la cathédrale de Buenos Aires ce mercredi, en même temps que le débat des élus.

En Argentine, selon la législation actuelle, l’avortement est légal seulement en cas de viol ou lorsque la vie de la mère est en danger. En Amérique latine, le droit à l’avortement n’existe qu’en Uruguay, à Cuba et à Mexico, capitale du Mexique.

>> A lire aussi : Argentine: Les pro avortements se déguisent en personnages de «Handmaid’s Tale»

>> A lire aussi : Indonésie: Une adolescente violée à 15 ans par son frère, condamnée à six mois de prison pour avoir avorté