Japon: Inquiétante disparition d'une touriste française

JAPON Tiphaine Véron a été vue pour la dernière fois quittant son hôtel à Nikko, le 29 juillet...

A Tokyo, Mathias Cena

— 

Tiphaine Véron a été vue pour la dernière fois à Nikko, le 29 juillet.
Tiphaine Véron a été vue pour la dernière fois à Nikko, le 29 juillet. — Twitter/@lfemma

Voilà plus d’une semaine que la famille de Tiphaine Véron est sans nouvelles. Cette Française de 36 ans, en vacances au Japon, a été vue pour la dernière fois le 29 juillet, quittant son hôtel de la ville touristique de Nikko, à 125 km au nord de Tokyo.

Arrivée au Japon le 27 juillet, cette auxiliaire de vie scolaire originaire de Poitiers (Vienne) est descendue le lendemain dans un hôtel de la ville de Nikko, très populaire auprès des touristes pour sa concentration de sanctuaires shinto et de temples bouddhistes. Elle a été vue quittant l’établissement après le petit-déjeuner, le 29 vers 10h du matin, avec un petit sac en bandoulière, selon les médias japonais. L’hôtelier, ne la voyant pas revenir, a prévenu la police le 30.

Sujette à des crises d’épilepsie

Dans la chambre de Tiphaine Véron, les enquêteurs ont trouvé son passeport et sa valise. D’après des notes de voyages également laissées sur place, les policiers ont cherché sa trace notamment au sanctuaire shinto de Toshogu et aux abords du lac Chuzenji. Sur place, personne ne semble cependant avoir aperçu la touriste aux cheveux châtains et aux yeux verts, mesurant 1,62m. Un avis de recherche a été lancé. Toute personne disposant d’informations est invitée à contacter la famille à l’adresse missing.tiphaineveron@gmail.com ou via Twitter.

L’ambassade de France, jointe par 20 Minutes, indique être en contact avec les autorités pour suivre les développements de l’enquête. Le consul est à Nikko depuis dimanche et l’ambassadeur pourrait s’y rendre prochainement. La famille de Tiphaine Véron, qui n’a plus eu de nouvelles depuis le 28 juillet, précise qu’elle est sujette à des crises d’épilepsie et que « chaque minute compte ».