20 morts dans le crash d'un avion de collection en Suisse

ACCIDENT L'accident d'un avion militaire de collection se serait déroulé samedi après-midi contre une montagne de l'est de la Suisse...

20 Minutes avec AFP

— 

Une conférence de presse est prévue ce dimanche à 14h après le crash d'un avion de collection militaire en Suisse.
Une conférence de presse est prévue ce dimanche à 14h après le crash d'un avion de collection militaire en Suisse. — FABRICE COFFRINI / AFP

L’accident d’un avion militaire de collection samedi après-midi contre une montagne de l’est de la Suisse a provoqué la mort des 20 passagers, selon la police suisse qui tient actuelle une conférence de presse. L’appareil, un trimoteur Junkers JU52 HB-HOT, construit en 1939 en Allemagne, appartenait à la compagnie JU-Air, fondée en 1982 par des amis de l’armée de l’air, a rapporté l’agence de presse ATS.

L’appareil, qui peut transporter 17 personnes et 3 membres d’équipage, s’est écrasé contre le versant ouest du Piz Segnas, à une altitude de 2.540 mètres, dans le canton des Grisons (est). «La police a la triste certitude que les 20 passagers ont péri», a déclaré une porte-parole, Anita Senti, lors d'une conférence de presse organisée à Flims, au pied du Piz Segnas, une montagne qui culmine à quelque 3.000 mètres. Les victimes seraient 11 hommes et 9 femmes, parmi lesquels un couple autrichien et leur fils, a indiqué la police. 

Toutes les places réservées

Selon le quotidien suisse de langue allemande Blick, l’avion avait décollé du Tessin (sud de la Suisse) et devait revenir se poser à 16h50 (14h50 GMT) sur l’aéroport militaire de Dübendorf, près de Zürich.

Toutes les places avaient été réservées, ce qui laisse supposer que l’accident pourrait avoir fait 20 victimes, selon Blick. Le journal 20 Minutes Suisse cite pour sa part un témoin qui se trouvait dans un refuge de montagne au moment de l’accident.

« L’avion a fait un virage de 180 degrés vers le sud et est tombé comme une pierre vers le sol », a raconté ce témoin, ajoutant que les débris étaient éparpillés sur « une zone très réduite », ce qui écarterait l’hypothèse d’une explosion.

Toujours pas de bilan officiel

Près de 24 heures après l’accident, la police cantonale n’a toujours pas fourni de bilan. Elle a informé que 5 hélicoptères participaient aux opérations de sauvetage et que l’espace aérien au-dessus du lieu de la catastrophe avait été fermé jusqu’à dimanche soir.

Sur son site, la compagnie JU-Air exprime « sa profonde tristesse » et « adresse ses pensées aux passagers, aux membres d’équipage, aux familles et aux amis des victimes ». Elle ajoute que ses vols sont pour l’instant suspendus.

Le site de JU-Air précise qu’elle possède 4 appareils Junker, datant de 1939, et qu’elle a transporté plus de 14.000 passagers en 2014 pour des vols charters ou des baptêmes de l’air. Ses pilotes sont d’anciens militaires et pilotes professionnels, tous volontaires.

Un autre accident samedi

Il ne mentionne qu’un seul accident, en 1987, à l’aéroport de Coblence, dans le centre de l’Allemagne, qui n’aurait fait aucun blessé. Un autre accident d’avion s’était produit samedi dans la matinée dans le nord de la Suisse.

Un petit avion de tourisme avec à son bord un couple et deux enfants en bas âge s’était écrasé dans une forêt à Hergiswil, dans le canton de Nidwald (nord) et avait immédiatement pris feu. Les secouristes n’ont retrouvé aucun survivant.