Trois journalistes russes tués par des «ravisseurs enturbannés» en Centrafrique

FAIT DIVERS Ils ont succombé à des blessures par balles…

20 Minutes avec AFP

— 

Des militaires français de la force Sangaris patrouillent dans le secteur de Sibut, au nord de Bangui (Centrafrique), le 25 septembre 2015.
Des militaires français de la force Sangaris patrouillent dans le secteur de Sibut, au nord de Bangui (Centrafrique), le 25 septembre 2015. — EDOUARD DROPSY / AFP

Le premier serait mort sur le coup. Les deux autres auraient fini par succomber aux blessures par balles. Les corps de trois journalistes russes ont été découverts, mardi, vers Sibut dans le centre de la Centrafrique, a-t-on appris, ce jeudi. Selon le porte-parole du gouvernement centrafricain, Maxime Kazagui, ils ont été tués par neuf « ravisseurs enturbannés » qui leur ont volé leur véhicule.

La justice centrafricaine, les autorités russes et la mission de l’ONU en Centrafrique (Minusca) ont lancé une enquête sur les circonstances des meurtres du reporter de guerre Orkhan Djemal, du documentariste Alexandre Rastorgouïev et du cameraman Kirill Radtchenko.

Ils enquêtaient sur la présence de mercenaires russes

Les trois hommes collaboraient avec le Centre de gestion des investigations, un projet lancé par l’ex-oligarque et opposant russe en exil Mikhaïl Khodorkovski. Ils enquêtaient sur la présence en Centrafrique de mercenaires russes et notamment de la société militaire privée Wagner, qui s’est surtout illustrée dans les combats en Syrie.

>> A lire aussi : Des mercenaires russes aux côtés du régime syrien