Zimbabwe: Les deux principaux candidats revendiquent la victoire à l'élection présidentielle

VOTE Les résultats officiels des élections n’ont pas encore été annoncés...

20 Minutes avec AFP

— 

Des observateurs contrôlent le comptage des voix, le 30 juillet 2018 dans la banlieue d'Harare.
Des observateurs contrôlent le comptage des voix, le 30 juillet 2018 dans la banlieue d'Harare. — Luis TATO / AFP

Au Zimbabwe, la victoire a deux visages. Les deux principaux candidats à la présidentielle se sont chacun félicités ce mardi d’avoir remporté les élections, les premières depuis la chute de Robert Mugabe après près de quatre décennies au pouvoir.

Les résultats officiels des élections présidentielle, législatives et municipales n’ont pas encore été annoncés. Mais Nelson Chamisa, le jeune patron du Mouvement pour le changement démocratique (MDC), a revendiqué dès mardi une « victoire éclatante ».

Décompte partiel

« Nous avons fait remarquablement bien » contre Emmerson Mnangagwa et la Zanu-PF [le président au pouvoir après un coup d’Etat], a-t-il affirmé, en se basant sur un décompte des voix portant sur « la majorité des plus de 10.000 bureaux de vote » du pays. « Nous sommes prêts à former le prochain gouvernement », a-t-il lancé sur son compte Twitter.

Rapidement, Emmerson Mnangagwa, chef de l’Etat et ancien bras droit de Robert Mugabe, lui a répondu en sous-entendant qu’il menait la course.

Un taux de participation élevé

« Les informations obtenues par mes représentants sur le terrain sont extrêmement positives », a-t-il assuré. « En train d’attendre patiemment les résultats, conformément à la Constitution », a-t-il ajouté sur son compte Twitter, se disant « enchanté par le taux de participation élevé ».

Les Zimbabwéens se sont rendus en nombre lundi aux urnes pour ces élections historiques. Selon la commission électorale, le taux de participation se situait aux alentours de 75 % une heure avant la clôture des bureaux de vote lundi. Si aucun candidat n’obtient la majorité absolue des suffrages au premier tour, un second tour sera organisé le 8 septembre.

>> A lire aussi : Le président du Zimbabwe crée une agence spatiale pour relancer l'économie du pays

>> A lire aussi : Le président du Zimbabwe échappe à un probable attentat à la bombe, un vice-président blessé

>> A lire aussi : «Ce n’est pas un coup d'Etat contre Robert Mugabe mais plutôt contre la Première dame»