Japon: Une députée qualifie les homosexuels de «personnes non productives» dans la société et provoque un tollé

DISCRIMINATIONS L’élue craint entre autres que les médias encouragent certains Japonais à « devenir homosexuels »…

20 Minutes avec agence

— 

Le drapeau LGBT
Le drapeau LGBT — STR/NEWSCOM/SIPA

La sortie d’une députée sur les homosexuels a suscité des réactions indignées au Japon. Dans une interview au magazine Shincho mercredi 18 juillet, l’élue du Parti libéral démocrate (PLD) Mio Sugita a estimé que les personnes LGBT étaient « non productives » puisqu’elles ne peuvent « pas se reproduire. Je me demande s’il faut utiliser l’argent des contribuables pour elles ».

La députée s’était aussi inquiétée du risque que les médias n’encouragent les personnes « capables de vivre une romance normale et de se marier » à « devenir homosexuelles », rapporte Le Monde.

Un « discours de haine »

Des manifestations ont été organisées ce week-end pour dénoncer ces propos. Plusieurs milliers de personnes se sont retrouvées devant le siège du PLD à Tokyo.

Au sein de son propre parti, les positions de l’élue n’ont pas été accueillies de la même manière. Un ancien secrétaire parlementaire aux Affaires étrangères a même qualifié ces propos de « discours de haine ».

« L’homosexualité n’est pas la définition du malheur », a déclaré un membre de l’opposition. « Ce sont des remarques discriminatoires comme celles de Mio Sugita qui nous rendent malheureux. » Il craint par ailleurs que ces paroles « ternissent considérablement la réputation du Japon » à deux ans des jeux Olympiques à Tokyo.

>> A lire aussi : Le chanteur Elton John dénonce les discriminations homophobes en Russie et en Europe de l'Est

>> A lire aussi : «Supergirl»: La première super-héroïne trans débarque à la télévision