Indépendance de la Catalogne: Carles Puigdemont promet de continuer le combat séparatiste

POLITIQUE L’ancien président indépendantiste de Catalogne est de retour en Belgique…

V.R.B. avec AFP

— 

 Carles Puigdemont revient en Belgique samedi pour poursuivre son combat séparatiste, samedi 28 juillet 2018.
Carles Puigdemont revient en Belgique samedi pour poursuivre son combat séparatiste, samedi 28 juillet 2018. — Olivier Matthys/AP/SIPA

Le combat continue. Depuis Bruxelles, Carles Puigdemont a promis de continuer à « défendre la juste cause du peuple catalan » dès son retour ce samedi en Belgique, après son arrestation survenue il y a quatre mois en Allemagne.

« Ce n’est pas la fin du voyage. Je voyagerai jusqu’au dernier recoin de notre continent pour défendre la juste cause du peuple catalan, la cause de la démocratie, la cause de la liberté, la cause de l’auto-détermination », a-t-il déclaré au cours d’une conférence de presse à la Délégation de la Catalogne auprès de l’Union européenne. « Mon voyage ne se terminera pas tant que tous les prisonniers politiques ne seront pas libérés ni que les exilés ne pourront pas retourner (chez eux) », a-t-il ajouté.

Quim Torra prévient Madrid

Son successeur Quim Torra, un indépendantiste radical, présent à cette conférence de presse, a promis « plus de défaites à venir pour l’Espagne si elle continue » dans la voie de la répression contre les séparatistes catalans. Neuf dirigeants catalans sont actuellement en détention provisoire en Espagne pour rébellion. La justice espagnole a émis un mandat d’arrêt visant Carles Puigdemont et cinq autres personnalités indépendantistes exilées en Belgique, en Suisse et en Ecosse.

Interrogé sur le dialogue en cours avec le gouvernement socialiste de Pedro Sanchez, Quim Torra a appelé Madrid à transformer « ce dialogue en fait ». Avant sa conférence de presse, dans le quartier européen, Carles Puigdemont avait rencontré des membres du gouvernement catalan et d’anciens ministres en exil. Il doit se rendre samedi après-midi à Waterloo, dans la banlieue de Bruxelles, pour une cérémonie d’accueil à partir de 16h00.

>> A lire aussi : Les Catalans partagés sur la marche à suivre