La doyenne de l'humanité meurt à l'âge de 117 ans

VIEILLESSE Chiyo Miyako était née en 1901…

Nicolas Raffin

— 

Des retraités japonais font des exercices de gymnastique dans une maison de retraite de Tokyo.
Des retraités japonais font des exercices de gymnastique dans une maison de retraite de Tokyo. — Shizuo Kambayashi/AP/SIPA

Le site internet du Guinness World Record a annoncé jeudi le décès de Chiyo Miyako, à l’âge de 117 ans. Cette Japonaise, née en 1901, avait hérité du titre de « doyenne de l’humanité ». « Elle adorait la calligraphie et continuer de la pratiquer jusqu’à récemment », explique le site.

Chiyo Miyako avait hérité du « titre » après le décès de Nabi Tajima en avril, également à l’âge de 117 ans. Le Japon, connu pour la longue espérance de vie de ses habitants, peut se prévaloir d’avoir été le pays de plusieurs doyens, dont Jiroemon Kimura, mort en juin 2013 à 116 ans, et Sakari Momoi, qui s’est éteint en juillet 2015 à 112 ans.

Il y avait environ 68.000 centenaires répertoriés au Japon l’an dernier, selon les statistiques officielles. Le record de longévité pouvant être prouvé officiellement, tous sexes confondus, est toujours détenu par la Française Jeanne Calment, décédée en 1997 à 122 ans et 164 jours, selon le Guinness.