Affaire russe: Les accusations explosives de Michael Cohen contre Donald Trump, le président dément

ETATS-UNIS Selon CNN, l'ex-avocat du président américain affirme que ce dernier a approuvé la fameuse rencontre avec une avocate russe ayant promis des informations compromettantes sur Hillary Clinton...

P.B. avec AFP

— 

Donald Trump et son ancien avocat, Michael Cohen.
Donald Trump et son ancien avocat, Michael Cohen. — NICHOLAS KAMM, MARK WILSON / AFP / GETTY IMAGES NORTH AMERICA

Ce sont des accusations explosives, qui, si elles sont avérées, pourraient marquer un tournant dans le feuilleton russe. Michael Cohen, l’ancien avocat de Donald Trump, affirme que ce dernier a approuvé la fameuse rencontre de la Trump Tower entre son fils et une avocate russe qui avait promis des « informations compromettantes » sur Hillary Clinton pendant la campagne, selon la chaîne CNN.

Cela contredit avec fracas les déclarations de Donald Trump et de son fils, qui ont juré à plusieurs reprises que le président américain ignorait tout de ce meeting jusqu’aux révélations du New York Times. Vendredi, Donald Trump a d'ailleurs démenti avoir eu  connaissance de cette réunion. « Je ne savais RIEN de la rencontre avec mon fils Don Jr », a affirmé vendredi le milliardaire républicain sur Twitter, accusant Michael Cohen « d'inventer des histoires » pour se tirer d'une « sale affaire qui n'a rien à voir ».

Pour l’instant, on en est au stade de « parole contre parole ». Selon CNN, Michael Cohen, qui semble avoir consommé sa rupture avec le président américain dans l’affaire de l’ex-pornstar Stormy Daniels, affirme qu’il était présent quand son client a été informé de l’offre de rencontre avec l’avocate russe, et Donald Trump aurait approuvé la tenue de ce tête-à-tête.

Michael Cohen serait prêt à témoigner devant le procureur spécial Robert Mueller. Des sources ont toutefois indiqué à CNN que l’avocat ne disposait pas de preuves telles qu’un enregistrement audio pour étayer ses déclarations. Sur CNN, jeudi soir, l’un des avocats actuels de Donald Trump, Rudy Giuliani, a attaqué la « crédibilité » de Michael Cohen, estimant que ce dernier cherchait à négocier un accord avec Mueller pour sauver sa tête.

« Si c’est ce que vous dites, j’adore ça »

Le 9 juin 2016, Donald Trump Jr. et Jared Kushner, le gendre du président, se sont entretenus à la Trump Tower à New York avec une avocate russe, Natalia Veselnitskaya, qu’ils pensaient être une émissaire du gouvernement russe capable de fournir des informations sur Hillary Clinton. La rencontre a été organisée par Rob Goldstone, le producteur de la popstar russe Emin Agalarov, qui est le fils d’un riche industriel proche du Kremlin. Dans un e-mail, Donald Trump Jr répond à propos des informations compromettantes sur Clinton : « Si c’est ce que vous dites, j’adore ça, surtout plus tard cet été ».

Révélée l’été dernier, l’affaire avait provoqué une crise à bord d’Air Force One. Devant le Congrès, Donald Trump Jr avait reconnu que son père avait participé à la rédaction de la réponse officielle de la Maison Blanche alors qu’il revenait d’Europe. Mais le père et le fils ont toujours juré que Donald Trump n’avait jamais été mis au courant de la rencontre. Alors que des élus lui demandaient si le numéro de téléphone bloqué avec qui il a échangé avant et après la rencontre appartenait à son père, Donald Trump Jr a botté en touche, victime d’un trou de mémoire.

Soupçons de collusion

Il y a un autre mystère dans l’affaire. Le jour où la rencontre a été confirmée par e-mail, Donald Trump a promis devant les caméras de tenir une grande conférence de presse les jours suivants pour des révélations sur Hillary Clinton. Mais alors que la rencontre n’a, selon Donald Trump Jr, rien donné, la fameuse conférence n’a jamais eu lieu.

Ce sont à ces questions que cherche à répondre le procureur spécial Robert Mueller. Depuis un an, il mène une enquête pour établir s’il y a eu une possible collusion entre Moscou et l’équipe de campagne de Donald Trump lors de l’élection présidentielle de 2016. Et Michael Cohen pourrait bien devenir un témoin clé.