Irlande: Un référendum pour faire disparaître la notion de «vie au foyer» des femmes de la Constitution

TRAVAIL Cet article n’a jamais empêché les Irlandaises de travailler mais les chiffres montrent que les femmes sont encore sous-représentées dans les postes à responsabilité…

L.Br.

— 

En Irlande, des femmes célèbrent la légalisation de l'avortement, le 26 mai 2018.
En Irlande, des femmes célèbrent la légalisation de l'avortement, le 26 mai 2018. — James Forde / Center for Reproductive Rights / AFP-Services

Fin mai, l’Irlande a voté « oui » à la légalisation de l’avortement. En novembre, le pays est appelé à se prononcer à nouveau sur un sujet qui touche à la vie des femmes : la notion de « femme au foyer » pourrait disparaître de la Constitution, selon une information de TV5 Monde.

« L’État reconnaît que, par sa vie au foyer, la femme apporte à l’État un soutien sans lequel le bien commun ne peut être atteint », peut-on lire dans l’article 41 de la Constitution irlandaise. « L’État s’efforce, par conséquent, de veiller à ce que les mères ne soient pas obligées, en raison de nécessités économiques, de travailler en négligeant les devoirs au sein de leurs foyers. »

Eloignées des postes à responsabilité

La mention de « vie au foyer » des femmes pourrait disparaître de la Constitution, si les Irlandais votent en ce sens le 24 novembre 2018 lors d’un référendum. Si cet article n’a jamais empêché les Irlandaises de travailler, les chiffres montrent que les femmes sont encore sous-représentées dans les postes à responsabilité.

Elles sont 13,2 % dans les conseils d’administration, un chiffre inférieur à la moyenne de l’Union européenne (21,2 %), selon un rapport de la Commission européenne publié en 2017. De plus, l’écart de rémunération entre hommes et femmes s’élève à 34,7 %. La disparition de ce terme, si elle est votée, pourrait encourager les femmes à s’élever professionnellement en Irlande.