VIDEO. Laos: Un premier bilan fait état de 131 disparus après l'effondrement d'un barrage

ENVIRONNEMENT Le Premier ministre du Laos annonce 131 disparus après l'effondrement d'un barrage dans la province d'Attapeu...

20 Minutes avec AFP

— 

Des villageois de la province d'Attapeu après l'effondrement d'un barrage. / AFP PHOTO / Nhac NGUYEN
Des villageois de la province d'Attapeu après l'effondrement d'un barrage. / AFP PHOTO / Nhac NGUYEN — AFP

Le bilan est lourd. « Il y a 131 disparus », a déclaré le Premier ministre laotien Thongloun Sisoulith, livrant un premier bilan de la catastrophe occasionnée par l’effondrement d’un barrage qui a submergé des villages entiers.

L’ouvrage est situé sur un affluent du Mékong dans la province d’Attapeu, dans le sud-est du Laos. Il s’est effondré lundi soir, libérant cinq milliards de mètres cubes d’eau, l’équivalent de plus de deux millions de piscines olympiques.

Près de 7.000 personnes sans abri

Quelque 6.600 personnes étaient sans abri mardi soir selon les autorités qui tentaient de les évacuer de la zone sinistrée. La Thaïlande voisine a envoyé des secouristes en renfort, mais la zone inondée est entourée d’une forêt dense, ce qui pourrait compliquer les opérations. Le principal opérateur thaïlandais du projet, Ratchaburi Electricity Generating Holding, a déclaré avoir reçu un rapport de l’exploitant du barrage, la Xe-Pian-Xe Namnoy Power Company (PNPC), confirmant qu’un barrage auxiliaire de 770 mètres de long « s’est effondré ». « L’accident a été causé par des pluies continues qui ont fait s’accumuler d’importantes quantités d’eau dans le réservoir » du barrage, précise PNPC.

Des dizaines d’habitations dans la zone inondée sont totalement submergées, d’après des images aériennes filmées par les secours. D’autres, diffusées par l’agence officielle laotienne, montrent des dizaines de personnes, dont de jeunes enfants, entassées dans des barques. Des dizaines de barrages, financés majoritairement par la Chine, sont actuellement en construction au Laos, notamment sur le Mékong. « Dix sont déjà opérationnels, 10 à 20 encore en chantier et des dizaines d’autres sont en projets », a détaillé Toshiyuki Doi, de l’ONG Mékong Watch, basée au Japon. Pour Maureen Harris, de l’ONG International Rivers, « ces barrages présentent des risques majeurs face à des phénomènes météorologiques extrêmes comme de très fortes pluies. Or, ces phénomènes imprévisibles sont de plus en plus fréquents au Laos et dans la région en raison du changement climatique ».