La Corée du Sud envisage de retirer des soldats de la zone démilitarisée, frontière avec le Nord

APAISEMENT Lors de leur sommet historique fin avril, les deux leaders coréens avaient décidé de se garder de tout acte hostile et de faire de leur frontière une «zone de paix»...

20 Minutes avec AFP

— 

Des touristes viennent observer la zone démilitarisée, une bande large de quatre kilomèteres entre la Corée du Sud et le Nord.
Des touristes viennent observer la zone démilitarisée, une bande large de quatre kilomèteres entre la Corée du Sud et le Nord. — Jung Yeon-je / AFP

Un nouveau geste d’apaisement. La Corée du Sud envisage de retirer des militaires de la zone frontalière avec le Nord, dans le cadre de la détente sur la péninsule. La mesure pourrait être ensuite graduellement étendue, a annoncé ce mardi le ministère sud-coréen de la Défense.

Le ministère a précisé dans un rapport au Parlement qu’il retirerait certains soldats et des équipements de postes de garde à l’intérieur de la Zone démilitarisée (DMZ) dans le cadre d’un essai. Les deux Corées sont encore techniquement en guerre, le conflit de 1950-1953 s’étant arrêté sur un armistice et non sur un accord de paix. Zone tampon entre les deux camps, la mal nommée DMZ est en fait très fortement militarisée.

Exhumer les dépouilles des soldats restés sur la DMZ

Lors de leur sommet historique fin avril, le leader nord-coréen Kim Jong-Un et le président sud-coréen Moon Jae-in avaient décidé de se garder de tout acte hostile et de faire de leur frontière une « zone de paix ». Parallèlement, le Nord et les Etats-Unis envisagent un programme commun pour exhumer les dépouilles des soldats demeurés dans la DMZ.

La DMZ, d’une largeur moyenne de quatre kilomètres, coupe la péninsule en deux et inclut la Zone de sécurité commune (JSA) de Panmunjom, où s’est tenu le sommet en avril. Le ministère a précisé que Séoul examinait également des plans pour réduire la présence humaine et la quantité d’armes dans la JSA « dans l’esprit de l’accord d’armistice ».

La détente sur la péninsule est apparue au début de l’année après l’annonce de la décision par Pyongyang de participer aux jeux Olympiques d'hiver de Pyeongchang.

>> A lire aussi : Les images de la fuite du soldat défecteur à travers la DMZ rendues publiques

>> A lire aussi : La visite de Trump dans la zone démilitarisée annulée à cause du mauvais temps

>> A lire aussi : Finalement, «nous ne sommes pas pressés»... Trump change de discours sur la dénucléarisation