La Corée du Nord aurait commencé à démanteler un site de lancement de satellites

DENUCLEARISATION Cela représenterait un pas en avant, mais d'autres sites inquiètent davantage les Etats-Unis...

20 Minutes avec AFP

— 

Vue satellite du site lancement de satellites de Sohae en Corée du Nord, le 22 juillet 2018.
Vue satellite du site lancement de satellites de Sohae en Corée du Nord, le 22 juillet 2018. — Pléiades / Cnes 2018, Distribution Airbus DS / AFP

La Corée du Nord paraît avoir commencé à démanteler un site de lancement de satellites, ce qui pourrait représenter un premier résultat du sommet historique le mois dernier entre Kim Jong-un et Donald Trump, a rapporté lundi un groupe d’experts.

Selon 38 North, site respecté dédié à l’analyse de la Corée du Nord, des images satellite du site de lancement de Sohae prises les 20 et 22 juillet par la société Digital Globe montrent que le bâtiment monté sur rails, dans lequel les fusées sont assemblées avant d’être placées sur le pas de tir, a commencé à être démonté. Par ailleurs, un banc d’essai pour les réacteurs des fusées a été partiellement démonté, même si d’autres installations plus récentes de cette base, située à quelque 200 km au nord-ouest de Pyongyang, n’ont pas été touchées.

Les installations de Sohae ont été utilisées par la Corée du Nord pour tester des fusées dans l’objectif annoncé de placer des satellites en orbite. Mais les fusées de lancement de satellites peuvent facilement être utilisées pour lancer d’autres charges, notamment des têtes nucléaires, et les tests de lancement de satellites ont inquiété la communauté internationale.

Un site mineur

Pour l’expert de 38 North Joseph Bermudez, il s’agit d’une avancée « importante » vers la tenue par le leader nord-coréen des engagements qu’il a pris lors de sa rencontre avec le président américain à Singapour.

« Du fait que ces bâtiments sont considérés comme ayant joué un rôle important dans le développement de technologies pour le programme de missiles balistiques de longue portée (de Pyongyang), ces efforts montrent que la Corée du Nord cherche à renforcer la confiance », a ajouté l’expert. Mais un responsable militaire américain a indiqué à l’AFP que le Pentagone ne surveillait pas particulièrement le site de Sohae. « Ce n’est pas sur nos radars », a-t-il indiqué. Selon la chaîne NBC, Pyongyang aurait même augmenté ses capacités d’enrichissement d’uranium sur un site secret.