Israël: Des milliers manifestants contre une loi interdisant la GPA aux couples gays

LGBT La nouvelle loi ouvre le recours à la gestation pour autrui (GPA) à tous, sauf les pères célibataires et les couples homosexuels…

20 Minutes avec agences

— 

Des manifestants israéliens marchent après le passage d'une loi interdisant le recours à la GPA aux pères célibataires et aux couples homosexuels, le 22 juillet 2018 à Tel-Aviv.
Des manifestants israéliens marchent après le passage d'une loi interdisant le recours à la GPA aux pères célibataires et aux couples homosexuels, le 22 juillet 2018 à Tel-Aviv. — CHINE NOUVELLE/SIPA

Tel-Aviv (Israël) a connu ce dimanche une mobilisation de grande ampleur en faveur de la GPA (gestation pour autrui) pour les couples homosexuels. La police de la capitale israélienne n’a pas communiqué de chiffre, mais le quotidien Haaretz évoque 60.000 personnes sur la place Yitzhak-Rabin.

La mobilisation a paralysé l’une des artères principales de la ville pendant 20 minutes et fortement perturbé la circulation. Deux manifestants ont été interpellés par les forces de l’ordre, selon un porte-parole de la police.

Droit de grève soutenu

L’appel à manifester et à faire grève a été lancé après le vote ce mercredi d’une loi autorisant le recours à une mère porteuse pour les femmes célibataires ou stériles, mais l’interdisant aux couples de même sexe et aux hommes célibataires. Jusqu’alors, seuls les couples hétérosexuels mariés avaient ce droit.

Fait marquant : près de 200 entreprises ont annoncé qu’elles autorisaient leurs employés à ne pas travailler pour aller manifester sans que cette journée ne soit retranchée de leurs vacances. « C’est une mesure symbolique, mais qui exprime un réel soutien », a déclaré Julien Bahloul, porte-parole de l’Association des pères homosexuels d’Israël.

Contester la loi

« Nous demandons l’égalité pour la communauté LGBT », a ajouté une manifestante. Selon elle, le rassemblement ne concernait pas juste la GPA mais tous les combats à mener pour la communauté LGBT, comme la sécurité des personnes homosexuelles dans l’espace public.

Après la manifestation, le député d’opposition Ofer Shelah a assuré avoir réuni suffisamment de signatures d’élus pour forcer le Premier ministre à venir s’expliquer devant le Parlement. La Cour suprême israélienne doit examiner dans les prochains jours une requête de deux couples d’hommes contre le texte de loi controversé.

>> A lire aussi : La PMA sera discutée au Parlement en janvier 2019, en même temps que les questions de bioéthique

>> A lire aussi : PMA pour les femmes lesbiennes et célibataires: une proposition de loi LREM déposée la semaine prochaine