New York: Airbnb lance de lourdes accusations contre la mairie après un nouveau décret

LOGEMENT La plateforme de location en ligne accuse la municipalité d’amasser des « centaines de milliers d’euros » qui proviennent du lobby hôtelier…

20 Minutes avec agence

— 

Airbnb accuse la mairie de New-York de corruption et de malhonnêteté. (illustration)
Airbnb accuse la mairie de New-York de corruption et de malhonnêteté. (illustration) — AFP

Airbnb critique durement la mairie de New-York. Un décret entré en vigueur mercredi 18 juillet oblige la plateforme de location en ligne à enregistrer les adresses et les noms de ses hôtes auprès de la ville. Airbnb accuse en retour la municipalité de corruption et de « malhonnêteté », rapporte Le Figaro.

Identifier les « mauvais joueurs »

« Après avoir reçu des centaines de milliers de dollars en contributions de campagnes de la part du lobby hôtelier, nous ne sommes pas surpris par cette décision du conseil municipal », a lancé la porte-parole d’Airbnb Liz DeBold Fusco. La plateforme a même publié en juin dernier une liste d'élus de New York qui auraient reçu de l’argent de la part du lobby hôtelier.

La mairie assure de son côté que ce décret vise à identifier les « mauvais joueurs », c’est-à-dire ceux qui proposent plusieurs logements à la fois, empêchant ainsi la baisse des loyers. Autre objectif : faire respecter certaines lois, comme celle qui interdit de louer un logement entier pour moins de 30 jours dans un immeuble de plus de trois appartements.

52.000 logements Airbnb

Désormais, Airbnb devra payer 1.500 dollars (1.300 euros) d’amende pour chaque logement non-déclaré auprès des autorités locales. Pour les propriétaires, cette amende pourra aller jusqu’à 7.500 dollars (6.400 euros) s’ils postent une annonce qui n’est pas conforme avec la réglementation de la ville.

La plateforme de location répertorie 52.000 logements dans la zone. Un chiffre qui pourrait diminuer de moitié en raison de ce décret. La plateforme a déclaré rester à New York dans le seul « intérêt de ses utilisateurs ».

>> A lire aussi : Nord: Les problèmes avec Airbnb se règlent désormais à Wasquehal

>> A lire aussi : Airbnb: Les trois mesures que Nantes va prendre pour faire face aux dérives