Etats-Unis: Le récit de la dépression d’une jeune maman devient viral sur les réseaux sociaux

DEPRESSION Atteinte de dépression, la jeune mère s’est confiée sur ses difficultés à assumer les tâches du quotidien et sur son sentiment de culpabilité…

20 Minutes avec agence

— 

Une femme enceinte. Image d'illustration.
Une femme enceinte. Image d'illustration. — Free-Photos

Dans une longue publication partagée fin juin sur sa page Facebook, une maman américaine de 25 ans se confie en toute sincérité sur le burn-out maternel dont elle souffre depuis la naissance de ses enfants. Depuis, sa publication est devenue virale sur les réseaux sociaux.

Dans son message, repéré par LCI, Brittany Ernsperger explique comment les tâches du quotidien se transforment en véritables épreuves. « Il y a trois jours, j’étais assise sur le sol de la cuisine et je regardais la pile de vaisselles en pleurant. Je savais que je devais la faire. Je voulais vraiment la faire. Mais la dépression m’a tirée vers le bas. Elle m’a aspirée. Comme un trou noir », explique la jeune femme qui reconnaît avoir laissé traîner sa vaisselle sale « pendant deux semaines ».

Elle se sent « nulle, stupide et paresseuse »

La jeune mère évoque également son mal-être au quotidien, ses difficultés à s’occuper de tâches en apparence simples comme les lessives, le ménage, la préparation des repas ou le brossage des dents des enfants. Une procrastination involontaire, qui sape sa confiance en elle. « Sans valeur. Nulle. Incompétente. Stupide. Paresseuse. Voilà ce qui traverse l’esprit de quelqu’un souffrant de dépression », écrit-elle.

Brittany explique aussi avoir l’impression d’être une mauvaise mère : « Pour le troisième soir d’affilée, vous n’avez pas de vaisselle propre pour cuisiner. Donc vous leur donnez de la pizza. Encore une fois ».

Un message d’encouragement pour les autres mamans

Brittany Ernsperger souffre de dépression, une maladie qui affecte plus de 300 millions de personnes dans le monde. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS)​, le nombre de cas diagnostiqués a augmenté de 18 % entre 2005 et 2015.

La jeune maman tient à adresser un message d’encouragement aux personnes atteintes comme elle de dépression. « Vous n’êtes pas faibles (…). Je me fiche que la seule chose que vous ayez faite aujourd’hui, c’est de mettre du déodorant. Je suis fière de vous pour ça. Bien joué », écrit-elle.

Un message d’espoir qui semble trouver un écho. Le post de Brittany Ernsperger, publié le 30 juin dernier, a déjà été partagé plus de 208.000 fois.

>> A lire aussi : Dépression: Des scientifiques identifient une protéine rendant certains antidépresseurs inefficaces

>> A lire aussi : Le sport diminuerait les risques de dépression