L'avertissement d'Obama après la rencontre Trump-Poutine

MONDE Lors d'un discours en Afrique du Sud, l'ancien président a mis en garde contre «l'ascension des hommes forts»...

P.B. avec AFP

— 

Barack Obama a prononcé un discours en Afrique du Sud le 17 juillet 2018 pour le centenaire de la naissance de Nelson Mandela.
Barack Obama a prononcé un discours en Afrique du Sud le 17 juillet 2018 pour le centenaire de la naissance de Nelson Mandela. — Themba Hadebe/AP/SIPA

Il est en Afrique du Sud pour le centenaire de la naissance de Nelson Mandela. Dans un discours très politique qui tombe 24 heures après la rencontre controversée Trump-Poutine, Barack Obama a mis en garde contre « l’ascension des hommes forts » (« strongmen », en anglais, désigne les leaders qui gouvernent avec force et autorité, souvent au détriment de la démocratie).

L’ancien président américain a regretté une « époque incertaine », dans laquelle « chaque nouveau cycle d’actualité apporte son lot de titres préoccupants et donnant le tournis ». Selon lui, les leaders « n’ont plus honte de rien » et « ne font que mentir ». Il a insisté, « les politiques semblent rejeter le concept de vérité objective, les gens inventent ». « Il faut croire dans les faits », a-t-il continué, alors que son successeur dénonce à longueur de journée les « fake news ». « Nier les faits peut mettre à mal la démocratie ».

L’Equipe de France en exemple

Sans nommer le président américain, il s’en est pris à la politique d’immigration de Donald Trump : « On ne peut pas avoir des politiques basées sur la race ou la religion. On peut faire respecter la loi tout en respectant l’humanité de ceux qui cherchent une vie meilleure. Cet enfant dans les bras de sa mère, ça pourrait être mon enfant », a tonné Barack Obama.

Défendant la diversité, le démocrate a donné en exemple la victoire de l’équipe de France à la Coupe du monde : « Tous ces mecs ne ressemblent pas, selon moi, à des Gaulois. Mais ils sont Français », a-t-il lancé sous les applaudissements.