Espagne: 42 blessés lors des lâchers de taureaux de la San Fermin à Pampelune

FERIA La Croix-Rouge a indiqué avoir porté secours à plus de 630 personnes durant ces fêtes, dont 437 durant les lâchers de taureaux...

20 Minutes avec agences

— 

42 personnes ont été blessées lors de fêtes de la San Fermin à Pampelune, du 7 au 14 juillet 2018.
42 personnes ont été blessées lors de fêtes de la San Fermin à Pampelune, du 7 au 14 juillet 2018. — J.P. Urdiroz/SIPA

Les fêtes de la San Fermin, à Pampelune (Espagne), se sont achevées ce samedi 14 juillet. Bilan d’une semaine d’encierros, les lâchers de taureaux quotidiens dans la ville : 42 blessés.

Un chiffre en baisse par rapport à l’année précédente, selon le gouvernement régional. En 2017, 64 personnes avaient été blessées, dont douze encornées.

630 personnes secourues

Parmi ces blessés, deux personnes ont été encornées par un animal. L’une des deux avait déjà quitté l’hôpital samedi et l’autre, un Espagnol touché au bras, est resté hospitalisé.

Par ailleurs, la Croix-Rouge a déclaré avoir porté secours à plus de 630 personnes durant ces fêtes, dont 437 durant les lâchers de taureaux.

16 morts depuis 1910

Ainsi, du 6 au 14 juillet, des milliers de personnes ont participé à ces grandes fêtes traditionnelles de la San Fermin. Chaque journée étant marquée par un lâcher de taureaux à 8 heures lors duquel des centaines de personnes courent, au péril de leur vie devant ces animaux jusqu’aux arènes de la ville. Là-bas, ils sont mis à mort le soir même lors d’une corrida.

Depuis 1910, 16 personnes sont mortes, dont la dernière en 2009. Cette année, une vidéo a frappé les esprits. Des images diffusées par les organisateurs de la fête ont ainsi montré un homme lancé en l’air par un taureau qui le poursuivait alors qu’il courait en regardant son téléphone, peut-être pour prendre une photo.

>> A lire aussi : Pampelune: Une personne encornée lors du premier lâcher de taureaux des fêtes de la San Fermin

>> A lire aussi : Espagne: La «meute» de Pampelune condamnée pour abus sexuels, colère dans le pays