Une trêve a été conclue avec Israël dans la bande de Gaza

CONFLIT ISRAELO-PALESTINIEN Les raids aériens de samedi contre la bande de Gaza sont les frappes offensives les plus importantes depuis l’été 2014…

N.Sa avec AFP

— 

Un policier palestinien se tient à côté ds ruines d'un bâtiment détruit par un raid israélien le 14 juillet 2018.
Un policier palestinien se tient à côté ds ruines d'un bâtiment détruit par un raid israélien le 14 juillet 2018. — Khalil Hamra/AP/SIPA

Le Hamas a dit avoir conclu un cessez-le-feu samedi soir après  les plus importants raids israéliens contre la bande de Gaza depuis la guerre dévastatrice de l’été 2014 dans l’enclave palestinienne.

Deux Palestiniens ont été tués dans ces frappes qui sont intervenues au lendemain de heurts meurtriers à la frontière entre Israël et la bande de Gaza et après une confrontation nocturne avec le mouvement islamiste Hamas, qui a continué à tirer des roquettes et des obus de mortier sur le territoire israélien samedi alors qu’Israël effectuait des raids aériens. Trois civils israéliens ont été blessés lorsqu’une roquette s’est abattue sur leur maison, dans le sud du pays.

L’Egypte, pays médiateur

Une médiation de l’Egypte a permis de parvenir à un cessez-le-feu, a indiqué un porte-parole du Hamas, Fawzi Barhoum dans un communiqué. Interrogé par l’AFP, un porte-parole militaire israélien n’a pas souhaité faire de commentaire.

La frappe israélienne qui a tué samedi deux adolescents de 15 et 16 ans visait un immeuble dans l’ouest de la ville de Gaza, a indiqué le ministère de la Santé dans l’enclave palestinienne dirigée par le Hamas. Les deux jeunes se trouvaient dans la rue en bas de cet immeuble, vide au moment du raid, selon cette source, qui a précisé que les raids israéliens de samedi avaient également fait au moins 25 blessés. L’armée israélienne a indiqué que ce bâtiment à étages était utilisé à des fins militaires par le Hamas.

Plus de 2.200 morts côté palestinien, 75 du côté israélien

Les raids aériens de samedi sont les « frappes offensives les plus importantes depuis (l’opération) Bordure protectrice », a déclaré à des journalistes un officier de l’armée de l’air israélienne, Tzvika Haimovic, en référence au nom donné par l’armée israélienne à son offensive de l’été 2014 à Gaza.

Cette guerre, lancée par Israël pour faire cesser les tirs de roquettes et détruire les tunnels creusés depuis l’enclave, avait fait plus de 2.200 morts côté palestinien, en majorité des civils, et 74 côté israélien, en majorité des soldats.