Chine: Liu Xia, la veuve du prix Nobel de la paix chinois, accueillie à Berlin

DROITS DE L'HOMME L’avion à bord duquel se trouvait Liu Xia a atterri peu avant 15 heures à l’aéroport berlinois de Tegel, presque un an jour pour jour après la mort de Liu Xiaobo...

20 Minutes avec AFP

— 

La joie de Liu Xia le 10 juillet lors de son escale à Helsinki.
La joie de Liu Xia le 10 juillet lors de son escale à Helsinki. — Jussi Nukari/AP/SIPA

Il était large le sourire de Liu Xia, lors de son arrivée en Allemagne. La veuve du prix Nobel de la paix chinois Liu Xiaobo est arrivée ce mardi à Berlin, après avoir vécu huit ans en résidence surveillée en Chine.

L’avion à bord duquel se trouvait Liu Xia a atterri peu avant 15 heures à l’aéroport berlinois de Tegel, presque un an jour pour jour après la mort de Liu Xiaobo. Cette femme de 57 ans s’est ensuite engouffrée dans une fourgonnette qui l’attendait sur le tarmac, sans faire de déclarations.

Parmi les personnes venues lui souhaiter la bienvenue à l’aéroport, figuraient l’écrivain chinois en exil Liao Yiwu et la lauréate du prix Nobel de littérature 2009, l’Allemande Herta Müller, selon la même source. La poétesse aux cheveux ras, qui avait fait brièvement escale à Helsinki, souhaitait se rendre depuis plusieurs années dans la capitale allemande afin d’y retrouver des proches.

Une grave dépression

La porte-parole du département d’Etat américain, Heather Nauert, a salué dans un tweet la permission donnée par Pékin à Liu Xia de quitter le pays et « exhorté la Chine de libérer tous les prisonniers d’opinion et de respecter les droits de l’homme et les libertés fondamentales de tous ».

Son arrivée en Allemagne intervient au lendemain d’une rencontre entre le Premier ministre chinois Li Keqiang et la chancelière allemande Angela Merkel à Berlin. Pékin avait confirmé son départ de Chine, précisant que Liu Xia allait en Allemagne pour y suivre « un traitement médical ». Selon des proches, elle souffre d’une grave dépression. Son mari Liu Xiaobo, figure des manifestations de Tiananmen pour la démocratie, avait été condamné en 2009 à 11 ans de prison pour « subversion » pour avoir cosigné un appel en faveur d’élections libres en Chine.

Le régime communiste avait très mal pris l’octroi du prix Nobel de la paix à Liu Xiaobo l’année suivante et rejeté les appels des pays occidentaux à sa libération, y compris lorsque le dissident s’était vu diagnostiquer un cancer du foie en 2017. Hospitalisé mais empêché de quitter la Chine pour être soigné à l’étranger, Liu Xiaobo est décédé le 13 juillet 2017 à l’âge de 61 ans.