Côte d'Ivoire: Un soldat français tué, un autre blessé dans le crash d'un hélicoptère

ARMEE L'hélicoptère appartiendrait aux Forces françaises en Côte d'Ivoire qui disposent d'une base importante près de l'aéroport d'Abidjan...

20 Minutes avec AFP

— 

Un hélicoptère français de l'opération Barkhane, dans le nord du Mali, en 2015 (illustration).
Un hélicoptère français de l'opération Barkhane, dans le nord du Mali, en 2015 (illustration). — PHILIPPE DESMAZES / AFP

Un soldat français a été tué et un autre grièvement blessé mardi dans le crash d'un hélicoptère militaire près d'Abidjan. L'hélicoptère français e type Gazelle s'est écrasé vers 17 heures à Modeste, un village situé à une dizaine de kilomètres à l'est de la capitale économique ivoirienne, tout près de la côte.

Selon un source militaire française qui s'exprime sous couvert d'anonymat, l'hélicoptère appartient aux Forces françaises en Côte d'Ivoire (FFCI), qui disposent d'une base importante près de l'aéroport d'Abidjan, toujours selon cette source. On ignore dans l'immédiat les causes de l'accident.

Une base militaire utilisée dans le lutte contre les groupesd djihadistes au Sahel

Les FFCI comptent environ 950 hommes, et constituent la principale base française sur la façade atlantique africaine. Cette base militaire est utilisée notamment dans le cadre de l'opération Barkhane de lutte contre les groupes djihadistes au Sahel.

Le 14 octobre 2017, un avion de transport affrété par l'armée française s'était abimé en bord de mer près de l'aéroport d'Abidjan, tuant quatre Moldaves et blessant quatre Français et deux Moldaves à bord.

>> A lire aussi : Qu'est-ce que le GSIM, le groupe djihadiste qui a revendiqué les attaques de Ouagadougou?

>> A lire aussi : VIDEO. Le président Macron en «immersion» dans l'armée de Terre au camp de Mourmelon

>> A lire aussi : Le chef d'Al-Qaïda appelle les musulmans du Maghreb à combattre la France au Sahel