Manifestation en Inde le 19 avril 2018 après le viol collectif et le meurtre d'une fillette de 8 ans.
Manifestation en Inde le 19 avril 2018 après le viol collectif et le meurtre d'une fillette de 8 ans. — Abbas Idrees / SOPA Image/SIPA

JUSTICE

Inde: La Cour suprême confirme la peine de mort pour les auteurs du viol collectif à New Delhi en 2012

La victime, une étudiante de 23 ans, avait succombé à ses blessures deux semaines après le viol collectif d’une grande violence qu’elle avait subi…

La Cour suprême indienne a condamné à mort ce lundi trois hommes pour le viol et le meurtre d’une jeune femme de 23 ans en 2012. Le 16 décembre 2012, une étudiante en kinésithérapie avait été violemment violée par cinq jeunes hommes et un adolescent à bord d’un bus à New Delhi (Inde).

La victime avait par la suite succombé à ses blessures. En 2013, quatre des six agresseurs avaient été condamnés à mort pour meurtre, viol en réunion, vol, conspiration et « actes non naturels ».

Ultime recours devant la Cour suprême

Seuls trois d’entre eux ont saisi la Cour suprême. Le cinquième homme, le chauffeur du bus présenté comme le meneur, est mort en prison où se serait suicidé. Quant au sixième, âgé de 17 ans à l’époque des faits, il n’a écopé que de trois ans de prison – peine maximale pour les mineurs.

Sa libération fin 2015 avait déclenché un tollé. Les quatre condamnés, qui ont toujours soutenu être innocents, ont lancé appel après appel contre le verdict. Ils peuvent encore introduire un ultime recours devant la Cour suprême pour demander une grâce présidentielle.

Intense émotion populaire

L’horreur vécue par la victime et son compagnon, qui avait assisté impuissant à son viol, avait déclenché dès 2012 des manifestations massives à travers le pays et forcé le gouvernement à promettre une meilleure protection des femmes.

Depuis cette affaire, l’Inde a renforcé sa législation et accéléré les procédures judiciaires contre les agressions sexuelles. Les peines contre les délinquants sexuels ont été alourdies et la peine de mort introduite dans les cas de viols ayant entraîné la mort de la victime ou perpétrés par des récidivistes.

>> A lire aussi : Rennes: Un homme de 65 ans condamné à 30 ans de réclusion pour des viols sur une fillette

>> A lire aussi : Cher: Un médecin condamné à dix ans de prison pour le viol de 32 patientes