Brexit : Au tour de Boris Johnson de démissionner du gouvernement britannique

BREXIT Boris Johnson, figure médiatique du camp du Brexit, a démissionné ce lundi après-midi du gouvernement britannique. Comme David Davis dimanche, il rejette la perspective d’une sortie douce de la Grande-Bretagne de l’UE...

F.P.

— 

Boris Johnson.
Boris Johnson. — DHF/ZDS/WENN.COM/SIPA

La crise politique s’accentue en Grande-Bretagne. Après la démission du ministre du Brexit David Davis, dimanche, une  figure du camp de Brexit vient d’annoncer son retrait du gouvernement, indique ce lundi après-midi Bloomberg. Il s’agit du médiatique Boris Johnson, qui occupait le poste de ministre des affaires étrangères britannique.

« Cet après-midi, la première ministre a accepté la démission de Boris Johnson », a indiqué Downing Street dans un communiqué.

Opposés à une sortie douce de l’UE

Les deux ministres étaient en désaccord avec Theresa May sur la future relation avec l’Union européenne après le Brexit. Ces démissions font suite à la réunion de vendredi de Theresa May avec ses ministres qui avait abouti à l’annonce d’un accord sur la volonté de maintenir une relation commerciale étroite avec l’UE.

«Notre proposition créerait une zone de libre échange entre le Royaume-Uni et l'UE avec un ensemble de règles communes pour les biens industriels et les produits agricoles», déclarait Theresa May dans ce document, Downing Street précisant que le secteur des services ferait en revanche l'objet «d'arrangements différents». «Nous avons également convenu d'un nouveau modèle douanier favorable aux entreprises avec la liberté de conclure de nouveaux accords commerciaux dans le monde entier», a ajouté la Première ministre conservatrice.

Cet accord amorçait donc une sortie douce de l’Union européenne, une perspective loin de plaire au camp du Brexit.

Theresa May esseulée?

Le départ de David Davis laissait déjà « un trou béant au sommet du ministère mis en place par Theresa May pour planifier et négocier la sortie du Royaume-Uni de l’UE », soulignait le journaliste Jack Blanchard, du site Politico. La démission de Boris Johnson affaiblit encore un peu plus la Premier ministre britannique.