Etats-Unis : Deux hackers piratent une pompe à essence et dérobent l’équivalent de 1.500 dollars d’essence

INFORMATIQUE Les deux hackers, recherchés par la police, auraient vraisemblablement piraté le logiciel de suivi des stocks d’essence rendant alors le carburant gratuit pendant une heure trente dans une station au sud de Détroit...

F.P.

— 

L'essence est devenue gratuite (Illustration.
L'essence est devenue gratuite (Illustration. — Sébastien Salom-Gomis/Sipa

Un butin de 1.500 dollars d’essence dérobé en un peu plus d’une heure. Le tout sans se mouiller les mains. De petits génies de l’informatique sont parvenus fin juin à pirater une pompe à essence dans la banlieue sud de Détroit aux Etats-Unis, raconte Fox 2 Détroit, repris par BFMTV ce lundi.

Essence gratuite pour au moins dix véhicules

En une heure trente, deux hackers, toujours actuellement recherchés par la police locale, sont parvenus à prendre le contrôle à distance de la pompe à essence, sans que l’employé de la station ne puisse y faire quelque chose. Au moins dix véhicules auraient ainsi pu bénéficier de cette fraude, indique la police de Détroit, qui évalue donc le montant de la fraude à 1.500 euros.

D’après le média en ligne américain Gizmodo, les deux hackers auraient vraisemblablement piraté le logiciel de suivi des stocks d’essence, une des failles souvent identifiées des stations. Une fois le logiciel infiltré, les hackers peuvent alors manipuler le prix de l’essence, voire permettre de faire le plein gratuitement.

Des piratages qui se multiplient ?

Les piratages de ce genre se multiplient ces dernières années, indique BFMTV qui rappelle ainsi celui, fin 2016, des distributeurs de tickets de métro, tram et bus de San Francisco, qui avait rendu les transports gratuits. Tout aussi culotté, un pirate informatique avait piraté le système informatique de la prison du comté de Washtenaw, dans le Michigan (Etats-Uni) entre janvier et mars 2017. Il voulait accéder au dossier numérique d’un ami détenu dans l’établissement et en modifier les données afin de le libérer plus tôt que prévu.