Trump se sépare de son ministre de l'Environnement empêtré dans des scandales

ETATS-UNIS Scott Pruitt est visé par plusieurs enquêtes sur son utilisation de fonds publics...  

20 Minutes avec AFP

— 

Le républicain Scott Pruitt arrive à la Trump Tower, à New York, le 7 décembre 2016.
Le républicain Scott Pruitt arrive à la Trump Tower, à New York, le 7 décembre 2016. — A.HARNIK/AP/SIPA

Pruitt fait pschitt. Donald Trump a annoncé jeudi la démission de Scott Pruitt, ministre de l'Environnement très controversé en raison d'une cascade de scandales liés à son train de vie et à son utilisation des fonds publics.

«J'ai accepté la démission de Scott Pruitt de son poste de dirigeant de l'Agence de protection de l'environnement (EPA)», a indiqué le président américain dans un tweet après des mois de spéculation sur le sort de cet ancien procureur général de l'Oklahoma.

Plus de 50.000 dollars pour des travaux

De multiples enquêtes ont été officiellement lancées depuis des mois par l'inspecteur général de l'Agence de protection de l'environnement (EPA), par deux offices fédéraux indépendants, ainsi que par la Chambre des représentants.

Toutes ces investigations ont un fil commun: depuis sa prise de fonctions en février 2017, Scott Pruitt, ancien procureur général de l'Oklahoma et ami assumé de l'industrie pétrolière, semble avoir profité de sa fonction pour améliorer son train de vie et celle de sa famille, violant plusieurs lois fédérales et punissant les subordonnés qui soulèveraient des objections ou ne lui montreraient pas la loyauté qu'il attendait d'eux.

Tout a commencé par des dépenses de voyages excessives, en première classe ou dans des avions affrétés aux frais du contribuable, contrairement aux règles gouvernementales. Puis on a découvert le nombre pléthorique de gardes du corps accompagnant l'administrateur, 24 heures sur 24, même à l'étranger, pour un coût presque doublé par rapport à ses prédécesseurs. Pruitt a aussi fait installer une cabine téléphonique sécurisée dans ses bureaux de Washington, pour 43.000 dollars - une somme jugée excessive, tout comme les. 9.000 dollars pour des serrures biométriques.

Soupçons de favoritisme

Pour ses dépenses personnelles, l'homme était plus regardant. Il a ainsi obtenu, par des amis lobbyistes, de pouvoir louer un grand appartement à Washington 50 dollars la nuit, seulement quand il dormait dans la capitale - un prix défiant toute concurrence, et soulevant des soupçons de favoritisme.

Ce faisant, il utilisait certains membres de son cabinet pour des tâches personnelles, comme de véritables assistants personnels, chargés de lui trouver un autre appartement à louer, de lui dénicher des billets pour un match, ou d'aider sa femme à trouver un emploi. Cette semaine, l'ancien directeur adjoint de cabinet du ministre, Kevin Chmielewski, révoqué en février, a raconté sur MSNBC qu'il avait vu le directeur de cabinet rembourser lui-même 600 dollars à une jeune collaboratrice qui avait dû payer avec sa carte de crédit personnelle des chambres d'hôtel pour la famille de Scott Pruitt durant les festivités d'investiture de Donald Trump.

Pruitt, un climatosceptique notoire, a été l'artisan majeur des efforts du gouvernement Trump pour détricoter la politique environnementale de Barack Obama. Les Etats-Unis ont notamment quitté l'Accord de Paris, réautorisé le forage dans des zones protégées et fait sauter des limitations sur les émissions de carbone. La politique américaine ne devrait pas changer: l'adjoint de Pruitt, qui assure l'intérim, a également travaillé comme lobbyiste pour l'industrie du charbon.

Mots-clés :