VIDEO. Affaire Skripal: Qu'est-ce que le «Novitchok», le poison utilisé en Grande-Bretagne?

ARME CHIMIQUE Cette arme chimique russe, déjà utilisée contre l'ex-espion russe Sergueï Skripal et sa fille il y a quatre mois, est dangereuse et mal connue...

B.D., T.L. pour la vidéo

— 

Un agent de police britannique se tient devant une palissade érigée sur Rollestone Street, à Amesbury,  le 5 juillet 2018, du fait de l'enquête sur l'empoisonnement d'un couple au Novitchok.
Un agent de police britannique se tient devant une palissade érigée sur Rollestone Street, à Amesbury, le 5 juillet 2018, du fait de l'enquête sur l'empoisonnement d'un couple au Novitchok. — Chris J Ratcliffe / AFP

Il a fait de nouvelles victimes… L'agent innervant « Novitchok » a plongé deux Britanniques dans un état critique, quatre mois après l'empoisonnement de l'ex-espion russe Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia

Ce toxique russe, conçu par des scientifiques soviétiques dans les années 1970-1980, est particulièrement dangereux. Comme d’autres agents innervants - comme le sarin et le VX -, il agit sur le système nerveux, fait que les muscles ne sont plus contrôlés, aboutissant à des spasmes, puis à la paralysie et éventuellement à la mort par suffocation ou arrêt cardiaque.

Les deux nouvelles victimes ont été retrouvées samedi dans une habitation d'un quartier résidentiel d'Amesbury, une ville du sud-ouest de l'Angleterre, à une douzaine de kilomètres de là où Sergueï Skripal et sa fille avaient été exposés en mars.

Ils sont hospitalisés dans un état critique à l'hôpital de Salisbury, le seul établissement où l'on a réussi à traiter avec succès des patients exposés à ces substances. Les Skripal ainsi que le premier policier à leur être venu en aide y ont été traités pendant plusieurs semaines, avant de pouvoir quitter l'établissement après un lourd traitement médical.

>> A lire aussi : L'ex-espion russe Sergueï Skripal est sorti de l'hôpital

>> A lire aussi : Affaire Skripal: Les deux Britanniques dans un état critique ont bien été contaminés par le même poison

>> A lire aussi : VIDEO. Affaire Skripal: Risque pour le public, état des victimes... Ce que l'on sait du nouvel empoisonnement au Novitchok