Roumanie: La justice annule le certificat de décès d'un homme (vivant) déclaré mort par sa famille

RESURRECTION Sa vie était jusque-là très difficile, son statut de "mort" l'empêchant de travailler ou bénéficier de prestations sociales...

20 Minutes avec AFP

— 

Constantin Reliu, 63 ans, pris en photo en mars 2018.
Constantin Reliu, 63 ans, pris en photo en mars 2018. — Adrian ARNAUTU / AFP

Il avait échoué à convaincre les juges qu’il était bien vivant. Deux ans après avoir été déclaré mort par son épouse, un Roumain a enfin obtenu gain de cause. Constantin Reliu, 63 ans, avait été débouté en mars par une cour de Vaslui, qui avait refusé d’annuler son certificat de décès, bien qu’il se soit présenté en personne devant les juges.

Le tribunal n’avait pas détaillé les raisons du rejet de la requête, mais selon les médias roumains, elle avait été formulée hors délais. Refusant le statut de « mort-vivant », il a formulé une nouvelle requête, qui a finalement été acceptée par le tribunal de Barlad, sa ville natale.

Survécu grâce à ses voisins

Ce cuisinier sexagénaire devra néanmoins attendre encore un mois avant de pouvoir reprendre sa vie en main : toute personne ayant des doutes sur la véracité de son existence peut faire appel de la décision du tribunal dans un délai de trente jours.

Parti travailler en Turquie au début des années 1990, Constantin Reliu avait découvert, en rentrant en Roumanie en janvier, qu’il avait été déclaré mort par sa famille en l’absence de nouvelles de sa part. Son retour de parmi les « morts » a été particulièrement difficile pour le sexagénaire : il survit grâce au soutien des voisins car, faute de preuve officielle qu’il est vivant, il n’a pu être employé légalement ni bénéficier de prestations sociales.