Pays-Bas: Geert Wilders, leader d’extrême droite, organise un concours de caricatures de Mahomet

POLEMIQUE Geert Wilders a obtenu l’accord des autorités de son pays pour exposer les dessins en compétition dans une salle du parlement, à La Haye…

20 Minutes avec agence

— 

Le leader d'extrême droite Geert Wilders.
Le leader d'extrême droite Geert Wilders. — Y.Herman/AP/SIPA

Le leader de l’extrême droite néerlandaise, Geert Wilders, a obtenu mi-juin l’accord des autorités des Pays-Bas pour organiser un concours de caricatures de Mahomet. Les dessins en compétition seront exposés dans une salle du parlement à La Haye, sous haute surveillance, rapporte Le Parisien ce mercredi

Dessins jugés par un caricaturiste américain

L’homme fort du Parti de la Liberté (PVV), qui affirme avoir déjà reçu près de deux cents caricatures, avait annoncé son projet voici deux mois. Restait à obtenir le feu vert des instances politiques du pays. Le coordonnateur national de lutte contre le terrorisme a estimé qu’il n’y avait aucun problème de sécurité.

La compétition, ouverte à tous, devrait se tenir en automne et le PVV promet d’offrir 5.000 euros de récompense. Les dessins seront évalués par le caricaturiste américain Bosch Fawstin qui avait lui même remporté un concours de ce genre organisé au Texas en 2015. Geert Wilders y avait assisté et l’événement avait été la cible d’un attentat avorté : deux hommes armés avaient tenté une attaque avant d’être abattus par la police.

Coutumier des provocations

Le chef de file du PVV n’en est pas à sa première attaque contre l’islam. Il a déjà appelé à interdire le Coran et à fermer écoles musulmanes et mosquées. Il a été condamné, en 2016, pour incitation à la haine et discrimination. Geert Wilders compte, après le concours, rassembler et publier les meilleures caricatures dans un magazine « à la Charlie Hebdo ».

Un appel au boycott des Pays-Bas et des produits néerlandais a été lancé au Pakistan. Au cours de manifestations survenues là-bas ces derniers jours, on a pu lire sur certaines pancartes : « Il faut des frères Kouachi pour Wilders ».

>> A lire aussi : Amsterdam: Une camionnette fonce délibérément dans la façade du plus gros journal des Pays-Bas

>> A lire aussi : Pays-Bas: La police arrête deux hommes suspectés de terrorisme à Rotterdam

>> A lire aussi : Pays-Bas: La justice interdit un gang de motards jugé violent et criminel