Le gouvernement bolivien souhaite construire un musée subaquatique au fond du Lac Titicaca.
Le gouvernement bolivien souhaite construire un musée subaquatique au fond du Lac Titicaca. — Juan Karita/AP/SIPA

ARCHEOLOGIE

Bolivie: Un musée posé au fond du Lac Titicaca est en projet

Le lieu, dont le coût de construction est estimé à dix millions de dollars, doit regrouper un complexe touristique et un centre de recherches archéologique, géologique et biologique…

Il doit devenir « un lieu unique au monde ». Le gouvernement bolivien a annoncé mardi la construction d’un musée subaquatique au fond du Lac Titicaca.

« Il s’agira à la fois d’un complexe touristique et d’un centre de recherches archéologique, géologique et biologique », a affirmé la ministre de la Culture, Wilma Alanoca, après en avoir dévoilé l’architecture, imaginée par l’agence de développement belge Enabel.

Un coût de 10 millions de dollars

Le musée sera construit près de la ville de San Pedro de Tiquina, située à un peu plus de 100 kilomètres de la capitale administrative du pays, La Paz.

Des négociations sont en cours avec le Trésor général bolivien pour financer la construction du musée dont le coût « s’élève à dix millions de dollars » (8,5 millions d’euros), a fait savoir Wilma Alanoca. La ministre a également informé que l’Unesco et la Belgique participeront à hauteur de deux millions de dollars.

10.000 pièces archéologiques retrouvées

La région du Lac Titicaca, qui s’étend sur 8.562 kilomètres carrés entre la Bolivie et le Pérou, a été le berceau de plusieurs cultures, qui y ont prospéré avant l’époque coloniale.

L’an passé, près de 10.000 pièces archéologiques correspondant à l’époque des civilisations antiques pré-tiwanakota, tiwanakota et inca ont été découvertes, comme des artefacts fabriqués avec des os, de la céramique ou du métal. Des ossements d’humains et d’animaux ainsi que des ustensiles de cuisine ont également été retrouvés.

>> A lire aussi : VIDEO. Bolivie: 21 morts au premier jour d'un carnaval

>> A lire aussi : Bolivie: Une ethnie amérindienne affiche une santé cardiovasculaire à faire pâlir le reste du monde