Afrique du Sud: Une chasseuse américaine exhibe fièrement la girafe noire qu'elle a tuée sur Instagram

BRACONNAGE Face à la violence des attaques des internautes, la chasseuse a été contrainte de disparaître des réseaux sociaux…

20 Minutes avec agence

— 

Tess Thompson Talley pose devant son «trophée de chasse», une girafe noire.
Tess Thompson Talley pose devant son «trophée de chasse», une girafe noire. — Capture d'écran Twitter/AfricaDigest

Depuis quelques semaines, Tess Thompson Talley est la cible des amis des bêtes. Cette Américaine de 37 ans, célèbre pour avoir tué de nombreux animaux lors de safaris en Afrique, s’est attiré les foudres des internautes après la publication d’un cliché choc.

Dans une photo prise en 2017 et largement relayée depuis le 16 juin dernier, la chasseuse pose à côté du cadavre d’une girafe noire, une espèce rare en voie de disparition tuée en Afrique du Sud, rapporte le HuffPost.

Rémi Gaillard réagit

La chasseuse a publié la photo de sa prise (supprimée depuis) sur son compte Instagram : « Oui, je l’ai fait ! J’ai réussi. Sur cette photo, vous voyez une girafe de 18 ans pesant 1.800 kilos, et j’ai reçu 900 kg de viande dessus », écrivait-elle selon USA Today. « Je n’ai jamais été aussi heureuse ».

En France, l’affaire a fait réagir Rémi Gaillard, célèbre pour son engagement en faveur de la cause animale. L’humoriste a publié vendredi 29 juin un message sans concession sur Twitter : « La forme la plus élevée de la vie n’est sûrement pas l’homme ».

D’autres internautes ont fait part de leur indignation, à travers des messages parfois violents.

Une girafe « trop vieille » pour la reproduction

Face à ce déferlement de critiques, la chasseuse a tenu à défendre son point de vue. Dans un e-mail adressé à Fox News, Tess Thompson Talley indique que la girafe ne descendait pas d’une espèce rare, était âgée de 18 ans et qu’elle était « trop vieille pour se reproduire ».

Selon la chasseuse, cette girafe avait provoqué la mort de « trois jeunes buffles […] ce qui avait provoqué la diminution du troupeau ». La chasse au trophée est encore légale en Afrique du Sud, tout comme en Namibie, en Zambie et au Zimbabwe.

>> A lire aussi : États-Unis: Une grand-mère tue un lynx enragé en l'étranglant à mains nues

>> A lire aussi : La salamandre géante de Chine menacée d'extinction à cause du braconnage