Espagne: Six dirigeants indépendantistes emprisonnés vont être transférés en Catalogne

INDEPENDANCE Une rencontre entre le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez et le président de la Catalogne Quim Torra doit avoir lieu à Madrid le 9 juillet...

20 Minutes avec AFP

— 

Le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez tente un geste d'apaisement envers la Catalogne.
Le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez tente un geste d'apaisement envers la Catalogne. — Horst Wagner/EFE/SIPA

Leurs noms n’ont pas encore été communiqués. Six des neuf dirigeants indépendantistes catalans emprisonnés en Espagne pour leur rôle dans la tentative de sécession de la Catalogne vont être transférés vers des prisons de la région, signe de la volonté du gouvernement espagnol d’apaiser les tensions.

« Il est prévu que les six personnes poursuivies entrent entre mercredi et jeudi dans des centres pénitentiaires dépendant des services pénitentiaires de la Généralité de Catalogne », a indiqué le ministère de l’Intérieur dans un communiqué, sans donner les noms des indépendantistes concernés.

Poursuivis pour rébellion pour leur rôle dans la proclamation d’indépendance du 27 octobre, les neuf indépendantistes emprisonnés, dont l’ex-vice-président régional Oriol Junqueras, sont en détention provisoire.

Un geste « d’apaisement »

Pour les indépendantistes, toujours au pouvoir en Catalogne, ce sont des « prisonniers politiques ». Pour la Cour suprême qui les poursuit et le gouvernement central, ils ont violé la loi.

Le chef du gouvernement espagnol, le socialiste Pedro Sanchez, au pouvoir depuis un mois, avait plusieurs fois annoncé son intention de faire ce geste au nom de « l’apaisement » en Catalogne.

L’annonce de ces premiers transferts intervient une semaine avant une réunion à Madrid entre Pedro Sanchez et le président indépendantiste catalan Quim Torra, le 9 juillet. « Les trois autres inculpés en détention provisoire seront transférés plus tard, les procédures les concernant n’étant pas terminées étant donné que la demande en a été faite plus tard », a poursuivi le ministère dans son communiqué.

>> A lire aussi : Espagne. Des prisonniers et des exilés dans le nouveau gouvernement de Catalogne

>> A lire aussi : Catalogne. «Ici, on crée l'Europe des peuples et ça leur fait peur»

>> A lire aussi : Catalogne. La Belgique refuse la remise à l'Espagne de trois ex-dirigeants indépendantistes