L'Italie refoule (encore) le navire d’une ONG avec 59 migrants à bord

MONDE L’ONG espagnole Proactiva Open Arms a annoncé ce samedi avoir secouru en Mediterranée 59 migrants en provenance de Libye…

Claire Planchard

— 

Le bateau de l'ONG espagnole Proactiva Open Arms avec 59 migrants à bord, le 30 juin 2018
Le bateau de l'ONG espagnole Proactiva Open Arms avec 59 migrants à bord, le 30 juin 2018 — Olmo Calvo/AP/SIPA

Nouveau bras de fer entre une ONG, l’Italie et Malte. L’Organisation non gouvernementale espagnole Proactiva Open Arms a indiqué ce samedi sur Twitter que son navire transportant les 59 migrants secourus se dirigeait vers « un port sûr », mais il était impossible de savoir où le bateau jetterait l’ancre.

« Malgré les obstacles, nous continuons à protéger la vie de gens invisibles. Leurs récits sur ce qu’ils ont vécu en Libye sont terrifiants », a souligné l’organisation.

« Ils peuvent oublier l’idée de rejoindre un port italien »

Le ministre italien de l’Interieur Matteo Salvini a quant à lui affirmé sur Facebook que le bateau de Proactiva Open Arms avait atteint l’embarcation des migrants avant les gardes-côtes libyens à l’intérieur de la zone de secours libyenne.

« Le port le plus proche est Malte, l’organisation et le pavillon sont espagnols : ils peuvent oublier l’idée de rejoindre un port italien », a-t-il déclaré.

La veille, le ministre italien d’extrême droite avait prévenu que les ports italiens seraient fermés « tout l’été » aux ONG qui secourent les migrants en Méditerranée.

Une version contestée par Malte

De son côté, le ministre maltais de l’Intérieur Michael Farrugia a contesté la version des faits exposée par Matteo Salvini, affirmant que les migrants avaient été secourus dans une zone située entre la Libye et le port italien de Lampedusa. « Arrêtez de répandre des informations inexactes en désignant Malte sans aucune raison », a-t-il déclaré sur Twitter.

Cette semaine, le navire de l’ONG allemande Lifeline a accosté à Malte avec à son bord 233 migrants après une odyssée d’une semaine marquée par de fortes tensions.

Vendredi, trois bébés sont morts, et une centaine de personnes ​ont été portées disparues lors d’un naufrage au large des côtes libyennes.

Après des semaines de tension, les dirigeants de l’Union européenne sont parvenus vendredi à un compromis qui propose la création de «plateformes de débarquements» de migrants en dehors de l’UE pour dissuader les traversées de la Méditerranée.

>> A lire aussi : Corse: L'Assemblée adopte une motion pour l'accueil des migrants