VIDEO. Thaïlande: Recherches désespérées pour retrouver 12 enfants coincés depuis six jours dans une grotte inondée

FAITS DIVERS Après six jours de disparition, les chances de survie s'amenuisent...

20 Minutes avec AFP

— 

Des secouristes en Thaïlande à la recherche de douze enfants coincés dans une grotte.
Des secouristes en Thaïlande à la recherche de douze enfants coincés dans une grotte. — LILLIAN SUWANRUMPHA / AFP

C'est une véritable course contre la montre. Les sauveteurs mobilisés pour retrouver 12 enfants et leur entraîneur de foot coincés depuis six jours dans une grotte inondée en Thaïlande ont repris leur recherche désespérée vendredi, luttant contre une inondation liée aux pluies de mousson.

Le niveau de l'eau ne cesse de monter

Avec des trombes d'eau tombant depuis des jours sur la province de Chiang Rai, dans le nord de la Thaïlande, le niveau de l'eau ne cesse de monter dans la cavité, où les enfants âgés de 11 à 16 ans et leur entraîneur de 25 ans sont pris au piège depuis samedi.

Le chef de la junte militaire thaïlandaise, le général Prayut Chan-O-Cha, s'est rendu sur place dans la matinée pour soutenir les familles et prendre la mesure de l'opération de sauvetage, qui mobilise un millier d'hommes dont des militaires américains et des plongeurs britanniques.

Après une suspension des opérations de plongée jeudi à cause d'un niveau d'eau trop important en dépit des pompes installées, les recherches aquatiques ont repris dans la nuit. «Ils ont plongé pendant plusieurs heures» pour tenter de rejoindre l'endroit où le groupe se serait réfugié, au-delà de deux chambres inondées, a confirmé le gouverneur de Chiang Rai, Narongsak Osottanakorn. Mais après six jours de disparition, les chances de survie s'amenuisent.

Raréfaction des poches d'air

En 2014 en Allemagne, un homme a pu être secouru dans une grotte après 11 jours d'attente. En 2012, au Pérou, des mineurs avaient pu être sauvés après sept jours sous terre. En 2010, au Chili, des mineurs avaient tenu 17 jours. Mais ici, la question de l'inondation de la grotte, et de la raréfaction des poches d'air, complique la donne.

Quarante pompes à eau supplémentaires ont été acheminées depuis Bangkok vendredi, a précisé le gouverneur. En parallèle des plongeurs, passant par l'entrée principale de la grotte, des équipes tentaient toujours de percer une voie d'accès à la verticale de la grotte, avec d'importants risques d'éboulement.

Grande émotion

Les jeunes footballeurs étaient entrés samedi soir dans la grotte de Tham Luang, située près de la frontière avec la Birmanie et le Laos, après leur entraînement. Mais les pluies de mousson ont bloqué l'entrée principale de ce réseau souterrain complexe et long de plus de dix kilomètres. Il est apprécié des spéléologues confirmés en raison de cette complexité et le réseau est réputé être l'un des plus grands de Thaïlande. Il est interdit d'y pénétrer à la saison des pluies en raison des risques importants d'inondation.

Le drame a suscité une grande émotion à travers le pays, des appels à la prière du vendredi au sein de la minorité musulmane de ce pays bouddhiste aux écoles formant des chaînes humaines sur les stades en forme de «13», en hommage aux 13 disparus.