Etats-Unis: Fusillade dans un journal du Maryland, au moins cinq morts selon la police

ETATS-UNIS Un suspect a été arrêté et il est actuellement interrogé...

20 Minutes avec AFP

— 

Une fusillade dans un journal du Maryland a fait au moins cinq morts, le 28 juin 2018.
Une fusillade dans un journal du Maryland a fait au moins cinq morts, le 28 juin 2018. — Susan Walsh/AP/SIPA

Une fusillade s’est dérouléedans un journal à Annapolis, la capitale de l’Etat du Maryland, non loin de Washington, jeudi. Au moins cinq personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées, a confirmé la police lors d'une conférence de presse. Un suspect a été arrêté et est interrogé, mais son identité et ses motivations restent pour l'instant inconnues, même si la police a évoqué «des menaces» contre le journal.

Donald Trump a, lui, adressé ses condoléances aux familles des victimes et remercié les forces de l'ordre, qui sont intervenues en moins de 60 secondes.

«Attaque ciblée»

« Il s’agit d’une attaque ciblée contre le Capital Gazette. Le tireur est entré dans le bâtiment avec une grenade fumigène et un fusil à pompe », a indiqué le chef de la police locale, Bill Krampf. Il a évoqué de possibles menaces que le suspect aurait faites sur des réseaux sociaux, sans en préciser la nature. Selon lui, elles visaient le journal et pas une personne en particulier.

Selon NBC et CNN, le suspect aurait volontairement endommagé ses empreintes digitales pour compliquer la tâche des autorités. Il aurait été identifié grâce à la reconnaissance faciale. Selon le Baltimore Sun, le suspect s'appelle Jarrod Ramos. Sa dispute avec la Gazette remonte à 2011. Il avait attaqué le journal pour diffamation à la suite d'un article sur son plaider-coupable pour harcèlement et avait perdu.

«Aidez-nous»

« Un tireur a ouvert le feu sur plusieurs personnes à mon bureau, certaines sont mortes », a écrit sur Twitter un journaliste de la Capital Gazette. Selon son témoignage, le suspect « a tiré à travers la porte en verre du bureau, et il a ouvert le feu sur plusieurs employés ».

Un stagiaire du journal a signalé sur Twitter une situation de « tireur actif », appelant au secours, «Aidez-nous s'il vous plaît». Un collègue a confirmé par la suite que le jeune stagiaire était sain et sauf.

 

Mots-clés :