Conflit israélo-palestinien: Le prince William qualifie les Territoires palestiniens de «pays»

DIPLOMATIE En visite diplomatique en Cisjordanie, le prince William a qualifié lors d’un discours devant Mahmoud Abbas les territoires palestiniens de « pays », une première…

20 Minutes avec agences

— 

Le prince William a rencontré Mahmoud Abbas le 27 juin à Ramallah.
Le prince William a rencontré Mahmoud Abbas le 27 juin à Ramallah. — Alaa Badarneh/AP/SIPA

Son discours a bousculé le langage diplomatique usuel. Lors de sa rencontre avec Mahmoud Abbas à Ramallah (Cisjordanie) ce mercredi, le prince William a qualifié les Territoires palestiniens de « pays ».

Le duc de Cambridge poursuivait la première visite officielle d’un membre de la famille royale en Israël et dans les Territoires palestiniens. La veille, il avait été reçu par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à Jérusalem.

« Une collaboration aussi étroite entre nos deux pays »

« Merci de m’accueillir, et je suis très heureux d’une collaboration aussi étroite entre nos deux pays, et des succès enregistrés dans les domaines de l’éducation et de l’humanitaire », a ainsi déclaré le Prince William devant Mahmoud Abbas.

Confrontés aux complexités linguistiques du conflit israélo-palestinien, les diplomates occidentaux se gardent bien, en effet, de se référer aux Territoires palestiniens comme à un Etat ou à un pays.

Le Royaume-Uni « soutient la création d’un Etat palestinien »

Les Affaires étrangères britanniques n’ont pas expliqué si le choix des mots du prince était fortuit ou délibéré. « Le gouvernement britannique soutient la création d’un Etat palestinien souverain, indépendant et viable, coexistant avec Israël dans la paix et la sécurité, a indiqué un porte-parole. Le Royaume-Uni reconnaîtra un Etat palestinien au moment où cela favorisera le plus la paix ».

Le président Abbas, lui, a réaffirmé lors de son entrevue avec le duc de Cambridge que les Palestiniens étaient déterminés à « parvenir à la paix avec Israël ». Le prince William a ensuite poursuivi sa visite dans les Territoires palestiniens en assistant à un spectacle de danse et de chants traditionnels palestiniens, puis il a rencontré le maire de Ramallah, Moussa Hadeel. Il a finalement terminé sa journée, Coupe du monde oblige, par une partie de football avec quelques enfants palestiniens.

>> A lire aussi : Pourquoi Donald Trump soutient-il autant les intérêts de Benyamin Netanyahou?

>> A lire aussi : Violences à Gaza: L'ONU adopte un texte condamnant Israël

>> A lire aussi : VIDEO. Coupe du monde 2018: Benyamin Netanyahou mentionne Cristiano Ronaldo pour inciter les Iraniens à faire la révolution