Migrants: Le «Lifeline» est arrivé à Malte

HUMANITAIRE Le navire de l’ONG allemande éponyme a immédiatement été mis sous séquestre pour avoir «agi contre les lois internationales»…

R. G.-V. avec AFP

— 

Le
Le — Matthew Mirabelli / AFP

Fin du calvaire pour les 233 migrants du navire humanitaire. Le « Lifeline » ont débarqué à Malte après un périple d’une semaine en Méditerranée qui a provoqué des tensions en Europe. L’odyssée de ce navire illustre le défi migratoire qui sera au cœur du sommet européen de jeudi et vendredi à Bruxelles. Le bateau, affrété par l’ONG allemande du même nom, s’est amarré mercredi soir dans le port de La Valette, où il a débarqué les migrants qu’il a secourus au large de la Libye.

Au total huit pays européens accueilleront certains de ces migrants : Malte, Italie, France, Espagne, Portugal, Luxembourg, Belgique et Pays-Bas. Mais le Premier ministre maltais Joseph Muscat a précisé que les migrants seront d’abord tous contrôlés et seuls « les véritables demandeurs d’asile » auront droit à une « protection », tandis que les « procédures seront immédiatement lancées pour rapatrier ceux qui n’y ont pas droit ».

Conte chez Trump en juillet

Alors que le dossier des migrants empoisonne les relations entre Paris et Rome, le président français Emmanuel Macron, venu mardi rencontrer le pape au Vatican, a semblé jouer l’apaisement en acceptant que son pays accueille une partie des migrants du « Lifeline ».

L’Italie, qui a vu débarquer quelque 700.000 migrants sur ses côtes depuis 2013, estime ne pas avoir été suffisamment soutenue par ses partenaires européens sur la question migratoire. Le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte a confirmé mercredi devant les députés qu’il présenterait dès jeudi au Conseil européen de Bruxelles une série de propositions. Parmi elles figurent le renforcement des frontières extérieures européennes, l’affirmation du principe selon lequel les navires qui abordent sur les côtes italiennes arrivent dans l’UE, ainsi que la création de centres de protection dans les pays de transit.

Bateau sous séquestre

Un important dispositif de sécurité s’est mis en place mercredi autour du « Lifeline » à quai, où les autorités maltaises devaient commencer les examens médicaux et les formalités concernant ces migrants.Trois femmes et leurs enfants ont ainsi été conduits à l’hôpital à peine le bateau amarré à quai.

Le bateau devrait être mis sous séquestre pour les besoins d’une enquête ouverte à l’encontre de son capitaine, coupable selon Joseph Muscat d’avoir « agi contre les lois internationales et ignoré les directives des autorités italiennes ».

>> A lire aussi : Migrants: Que sait-on sur les bateaux coincés en Méditerranée?