Allemagne: Un homme présenté comme un ancien garde du corps de Ben Laden bientôt expulsé?

AL QAÏDA Un Tunisien de 42 ans, arrivé pour la première fois en Allemagne en 1997, il a été arrêté lundi…

R. G.-V. avec AFP

— 

Capture d'écran provenant de documents déclassifiés de Oussama Ben Laden
Capture d'écran provenant de documents déclassifiés de Oussama Ben Laden — HO ODNI

L’incertitude plane encore sur son rôle réel. Un Tunisien de 42 ans, présenté par les médias comme étant un ancien garde du corps d’Oussama Ben Laden, a été interpellé lundi en Allemagne en vue de son extradition, ont annoncé les autorités allemandes. Sami A., arrivé la première fois en tant qu’étudiant en Allemagne en 1997, a été arrêté quand il s’est présenté à la police pour son contrôle judiciaire régulier, a indiqué un porte-parole de la ville de Bochum (ouest).

L’Office allemand des migrations a levé une interdiction d’expulsion à son encontre, rendant ainsi son renvoi vers la Tunisie possible. Son expulsion a longtemps été bloquée par la justice allemande en raison des risques de torture qu’il encourait s’il venait à être remis aux autorités tunisiennes.

Dans la Rhur depuis treize ans

Marié et père de famille, cet homme vit depuis 2005 à Bochum, dans l’ancien bassin industriel de la Ruhr. En avril, il avait été classé comme personne dangereuse par les autorités régionales de Rhénanie du Nord-Westphalie. En 2015, une cour de justice allemande avait jugé que Sami A. avait soutenu Al-Qaïda et participé à la fin des années 1990 à un entraînement militaire dans un camp de l’organisation en Afghanistan.

Durant cette période, il aurait de manière intermittente été garde du corps de l’ancien chef d’Al-Qaïda, tué en 2011 par les Américains. L’intéressé avait nié ces affirmations et assuré avoir suivi une formation religieuse au Pakistan durant cette période.