Australie: Les écologistes dénoncent la «légèreté» de la peine contre l'homme qui avait matraqué six manchots en Tasmanie

JUSTICE Le juge a tenu compte des «limitations intellectuelles» de l’accusé, visiblement victime de troubles mentaux depuis l’enfance…

20 Minutes avec agences
Une famille de manchots pygmées, en Tasmanie.
Une famille de manchots pygmées, en Tasmanie. — JJ Harrison/Wikimedia Commons

La justice australienne serait-elle trop laxiste ? Un jeune homme qui avait matraqué à mort six manchots pygmées a été condamné ce lundi par un tribunal australien à 49 heures de travaux d’intérêt général.

En 2016, le coupable alors âgé de 20 ans avait agressé les oiseaux de mer à coups de bâton à Sulphur Creek (Tasmanie), alors qu’il était ivre. Il a été reconnu coupable de « cruauté aggravée », mais sa peine très légère choque les écologistes.

« C’est un précédent inquiétant »

Le journal local Hobart Mercury rapporte que compte tenu des « limitations intellectuelles » du prévenu, le juge a sciemment choisi une peine légère. Son avocat a expliqué qu’il souffrait de problèmes mentaux depuis l’enfance, selon ABC. Le jeune homme n’a manifesté aucun remords durant le procès.


L’association Birdlife Tasmania a dénoncé un jugement « sans aucune valeur de dissuasion ». « Cela n’empêchera pas quelqu’un d’aller faire exactement la même chose à l’avenir », a déclaré son directeur Eric Woehler. La sentence « accorde à la faune sauvage précieuse de Tasmanie une piètre valeur. C’est un précédent inquiétant ».

Les six manchots sont morts de fractures crâniennes. La colonie de Sulphur Creek, estimée à 267 couples, mettra des années à se remettre de l’incident, selon l’expert. « Avec tant d’autres menaces, comme les filets maillants et les attaques de chien, la dernière chose dont une colonie de manchots a besoin c’est d’une attaque gratuite et cruelle comme celle-ci ».