VIDEO. Turquie: Erdogan réélu pour un mandat aux pouvoirs renforcés

ELECTION Le président turc espérait avec ces élections anticipées obtenir un mandat d’hyperprésident taillé sur-mesure au terme d’une révision de la Constitution adoptée l’an dernier…

20 Minutes avec AFP

— 

Erdogan en campagne électorale pour prolonger son mandat à la tête de la Turquie.
Erdogan en campagne électorale pour prolonger son mandat à la tête de la Turquie. — Aris MESSINIS / AFP

Il a remporté son pari. En obtenant plus des 50% des voix nécessaires, le président turc Recep Tayyip Erdogan a été réélu dès le premier tour dimanche aux élections présidentielle et législatives âprement disputées, s’ouvrant la voie vers un nouveau mandat de cinq ans aux pouvoirs considérablement renforcés.

«D'après les résultats, il apparaît que Recep Tayyip Erdogan a remporté la majorité absolue des voix valides», ce qui lui permet d'être réélu au premier tour, a indiqué le chef du Haut comité électoral Sadi Güven lors d'un point presse à Ankara. Recep Tayyip Erdogan a également revendiqué la majorité parlementaire pour l’alliance dominée par son parti, l’AKP. 

D'après l'agence de presse étatique Anadolu, le président sortant arrivait en tête de la présidentielle avec un score de 52,5% après dépouillement de plus de 99% des urnes, et l'alliance dominée par son parti islamo-conservateur, l'AKP, menait avec 53,61% dans le volet législatif du scrutin.

Muharrem Ince en deuxième position

Son principal concurrent, le social-démocrate Muharrem Ince, arrive en deuxième position de la présidentielle avec 30,7%, et l'alliance anti-Erdogan formée par plusieurs partis d'opposition pour le volet législatif du scrutin récolte 34%, d'après les résultats partiels publiés par Anadolu. Muharrem Ince n'a fait aucun commentaire concernant le résultats dimanche soir, convoquant une conférence de presse pour lundi à la mi-journée à Ankara.

 

 

Joie des partisans d’Erdogan

Après les déclarations de Racep Tayyip Erdogan, des concerts d’avertisseurs résonnaient dans les rues d’Istanbul, selon des reporters de l’AFP. Avant même la proclamation du chef de l’Etat, ses partisans avaient commencé à exprimer leur joie en agitant dans les rues des drapeaux turcs.

Des militants se réjouissent de la réélection de Recep Tayyip Erdogan à l'élection présidentielle dimanche 24 juin 2018.
Des militants se réjouissent de la réélection de Recep Tayyip Erdogan à l'élection présidentielle dimanche 24 juin 2018. - Emrah Gurel/AP/SIPA

 

« La Turquie, avec un taux de participation de près de 90 %, a donné une leçon de démocratie au monde entier », a affirmé Recep Tayyip Erdogan.

Pourquoi ces élections anticipées ?

Le président turc avait convoqué en avril ces élections présidentielle et législatives anticipées initialement prévues en novembre 2019. Ce double scrutin est particulièrement important, car il marque le passage du système parlementaire en vigueur à un régime présidentiel où le chef de l’Etat concentre la totalité du pouvoir exécutif.

Recep Tayyip Erdogan affirme qu’une telle mesure est nécessaire pour assurer la stabilité au sommet de l’Etat, mais ses opposants l’accusent de vouloir monopoliser le pouvoir avec cette transformation.

>> A lire aussi : Turquie: Qui est Muharrem Ince, le député qui pourrait concurrencer Erdogan?

>> A lire aussi : Elections en Turquie: Qui est vraiment Erdogan, le «Reïs» qui veut marquer l'histoire?