Elections en Turquie: Une délégation communiste avec la sénatrice Christine Prunaud brièvement retenue

POLITIQUE Une délégation du parti communiste français partie observer les élections en Turquie a été arrêtée...

Anne-Laëtitia Béraud

— 

A Istanbul, Recep Tayyip Erdogan sort d'un isoloir pour les élections générales et législatives du 24 juin 2018 en Turquie
A Istanbul, Recep Tayyip Erdogan sort d'un isoloir pour les élections générales et législatives du 24 juin 2018 en Turquie — Lefteris Pitarakis/AP/SIPA

Une délégation communiste française venue en Turquie pour observer le scrutin des élections présidentielle et législatives a été brièvement retenue ce dimanche à Agri, dans l'est de la Turquie. Elle a été relâchée en fin d'après-midi. ​

Cette délégation réunit Christine Prunaud, sénatrice communiste des Côtes-d’Armor, Hulliya Turan, secrétaire départementale du Bas-Rhin et Pascal Torre, membre du secteur des Relations Internationales au PCF. 

«L'attitude des autorités, aujourd'hui, révèle que la crainte de fraudes massives est légitime»

A 20 Minutes, Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, a expliqué dimanche après-midi: «Venus observer le déroulement du week-end électoral, la délégation a été arrêtée ce matin, emmenée à la gendarmerie, et soumise aux questions du procureur. On leur a retiré leur passeport». 

Eliane Assassi, sénatrice de Seine-Saint-Denis et présidente du groupe communiste au Sénat, a eu sa collègue au téléphone. «Christine Prunaud est à la gendarmerie et devait être raccompagnée dans sa chambre d'hôtel à l'issue du scrutin vers 17h». L'élue «est en lien avec le consul», nous a rapporté la sénatrice. 

Observation du scrutin

« Le pouvoir turc est fébrile et le risque de fraudes massives est réel. C'est pourquoi de nombreuses associations internationales sont venues pour observer le scrutin», a ajouté Pierre Laurent. «L'attitude des autorités, aujourd'hui, révèle que la crainte de fraudes massives est légitime», a précisé le chef de file communiste.

«Nous fustigeons cette arrestation et l'autoritarisme du président Erdogan. Cette délégation est venue pour observer ces élections et n'a pas outrepassé ses droits», a souligné pour sa part Eliane Assassi.

Tentative de fraude

Plus de 56 millions d'électeurs sont appelés à voter ce dimanche en Turquie. Le scrutin est double, à la fois présidentiel et législatif. 

En milieu d'après-midi, l'agence de presse Anadolu rapportait une tentative de fraude avec de faux bulletins à Sanliurfa, dans le sud-est du pays.