Migrants: Matteo Salvini dénonce l'«arrogance» d'Emmanuel Macron

MIGRANTS Le président français avait dénoncé la « lèpre » nationaliste qui monte en Europe et s’était dit favorable à des sanctions contre les pays qui refusent d’accueillir des réfugiés...

20 Minutes avec AFP

— 

Matteo Salvini a mis la pression sur les autorités maltaises sur la question migratoire.
Matteo Salvini a mis la pression sur les autorités maltaises sur la question migratoire. — ANDREAS SOLARO / AFP

Les débats s’annoncent tendus, à quelques heures d’un mini-sommet européen sur les migrations. Le ministre italien de l’Intérieur Matteo Salvini a vivement critiqué samedi l'« arrogance » du président Emmanuel Macron, qui avait dénoncé la « lèpre » nationaliste qui monte en Europe et s’était dit favorable à des sanctions contre les pays qui refusent d’accueillir des réfugiés.

Enumérant les chiffres d’arrivées des migrants en Italie et le coût que cela a représenté pour ce pays, Matteo Salvini, qui est aussi le patron de la Ligue (extrême droite), a dit s’étonner que cette situation ne soit pas considérée comme un problème pour « l’arrogant président français ».

« Nous l’invitons à arrêter les insultes et à démontrer sa générosité avec des faits en ouvrant les nombreux ports français et en arrêtant de refouler des femmes, des enfants et des hommes à Vintimille », à la frontière entre la France et l’Italie, a déclaré Matteo Salvini, cité par sa porte-parole.

« Hypocrisie » de la France

« Si l’arrogance française pense transformer l’Italie en camp de réfugiés pour toute l’Europe, peut-être en versant quelques euros de pourboire, elle se fourvoie complètement », a-t-il conclu. La France et l’Espagne ont proposé la création de centres fermés en Europe pour gérer les migrants débarquant de Méditerranée.

Ce n’est pas la première fois que Matteo Salvini s’en prend à la France et au président français. Il avait dénoncé notamment l'« hypocrisie » de la France après des déclarations critiquant l’Italie pour son refus d’ouvrir ses ports récemment au navire humanitaire Aquarius. Vendredi, il a de nouveau attaqué le président français après que celui-ci eut dénoncé la « lèpre » nationaliste en Europe.

« Nous sommes peut-être des populistes lépreux, mais moi les leçons je les prends de qui ouvre ses ports. Accueillez les milliers de migrants et après on en reparlera », a lancé vendredi Matteo Salvini à l’adresse du président français.