Allemagne: La police dit avoir déjoué un attentat à la bombe biologique

POISON Le suspect interpellé la semaine dernière avait commencé à produire de la ricine, un poison très puissant, pour lequel il n'existe pas d'antidote...

20 Minutes avec AFP

— 

Des voitures de police en Allemagne (image d'illustration).
Des voitures de police en Allemagne (image d'illustration). — Paul Zinken / dpa / AFP

Les autorités allemandes ont annoncé avoir déjoué un attentat à la bombe chimique à Cologne. La police a indiqué ce mercredi avoir arrêté un Tunisien qui préparait un attentat à la « bombe biologique » avec de la ricine, un poison très puissant.

« Il y a eu dans cette affaire des préparatifs concrets pour commettre un tel acte, avec une sorte de bombe biologique, et il s’agit en Allemagne d’une chose sans précédent », a déclaré Holger Münch, le chef de la police judiciaire allemande.

Il a indiqué que le suspect interpellé la semaine dernière avait commencé à produire de la ricine et que les enquêteurs disposaient d’éléments pointant en direction de liens avec Daesh. « Les perquisitions ont montré que le suspect avait en effet déjà produit de la ricine », le poison d’origine végétal le plus violent connu à ce jour, a dit le chef de la police. Il est 6.000 fois plus puissant que le cyanure.

Un millier de graines de ricine

Il s’agit d’une substance mortelle en cas d’ingestion, d’inhalation ou d’injection, et contre laquelle il n’existe pas d’antidote. C’est la première fois que les autorités disent clairement qu’un attentat à la bombe remplie de ricine était en préparation dans ce dossier. La semaine dernière, lors de l’interpellation du Tunisien par les forces d’élite de la police allemande, la justice avait parlé de soupçons mais sans pouvoir aller plus loin.

« Nous avons trouvé un grand nombre de graines de ricine, permettant de produire » le poison, a souligné Holger Münch, « ainsi que divers autres ustensiles nécessaires à la fabrication d’un explosif ». Selon le parquet anti-terroriste allemand, un millier de graines ont été saisies au total.

L’objectif visé par ce projet d’attentat reste toutefois encore à déterminer, de même que d’éventuelles complicités dont le suspect aurait pu bénéficier. L’homme de 29 ans, avait été repéré « quelques mois » auparavant par les autorités et faisait l’objet d’une surveillance accrue après un signalement des services secrets américains.

>> A lire aussi : Var. Une femme blesse deux personnes au cutter dans un supermarché en criant «Allahou akbar»

>> A lire aussi : Allemagne. Jugé pour une attaque antisémite, un Syrien s'excuse et nie tout racisme