Etats-Unis: Un proche de Trump ironise sur le cas d’un enfant trisomique détenu dans un camp

CYNISME L’ancien directeur de campagne de Donald Trump a fait « sniff sniff » au moment d’aborder le cas d’un des enfants retenus dans un des camps de la frontière mexicaine…

Rachel Garrat-Valcarcel

— 

L'administration américaine organise des camps d'enfants à la frontière avec le Mexique.
L'administration américaine organise des camps d'enfants à la frontière avec le Mexique. — JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Il y a de vraies larmes. Et puis des fausses... L’affaire des camps pour enfants séparés de leurs parents à la frontière mexicaine, incarcérés pour immigration illégale fait toujours la une des médias outre-Atlantique. Mardi, lors d’un débat sur Fox News, c’est l’ancien directeur de campagne de Donald Trump qui a suscité l’indignation.

Alors que son adversaire du jour, Zac Petkanas, ancien conseiller du Parti démocrate, parlait du cas d’un enfant trisomique séparé de sa mère, Corey Lewandowski a fait « sniff sniff » (en anglais « womp womp »). Il s’est évidemment attiré les foudres de son contradicteur : « Comment osez-vous ? » a-t-il répété plusieurs fois.

Politique de tolérance zéro

Ces camps pour enfants, dont l’existence et surtout l’ampleur ont été révélées le 15 juin, sont une conséquence de la politique migratoire « tolérance zéro » contre les clandestins voulue par l’administration Trump. Tous les illégaux doivent passer devant un juge et être incarcérés en attendant. Sauf que la loi n’autorise pas à détenir des enfants… d’où la création de ces camps.

>> A lire aussi : L'actrice Natalie Portman lance une pétition contre la séparation des enfants de migrants