Canada: Les opiacés ont fait plus de 4.000 morts en 2017

DROGUES La plupart des décès ont été provoqués par des overdoses au fentanyl, un puissant médicament analgésique…

20 Minutes avec agences

— 

Le gouvernement canadien souhaite s'attaquer à la prolifération de fentanyl dans le pays.
Le gouvernement canadien souhaite s'attaquer à la prolifération de fentanyl dans le pays. — DREW ANGERER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

La crise des opiacés a fait près de 4.000 morts au Canada en 2017, selon l’Agence de santé publique qui tire la sonnette d’alarme ce mardi. C’est 34 % de plus qu’en 2016, où 2.978 décès avaient été recensés.

Selon l’agence canadienne, 92 % des décès ont été principalement provoqués par des overdoses au fentanyl, un analgésique 30 à 50 fois plus puissant que l’héroïne et 50 à 100 fois plus puissant que la morphine. Près de huit victimes sur dix étaient des hommes, la tranche d’âge de 30 à 39 ans étant la plus touchée.

L’industrie des opiacés pointée du doigt

Le fentanyl est vendu illégalement dans la rue, mais cela n’explique pas tout. Les autorités canadiennes dénoncent "les taux élevés de prescription d’opiacés" dans le pays. "J’exhorte l’industrie […] à mettre un terme à ses activités de marketing concernant ces produits", a déclaré la ministre de la Santé dans un communiqué.

Pourtant, pour la première fois depuis 2012, le nombre d’ordonnances pour des opiacés a diminué en 2017 au Canada. Face à la crise, le gouvernement fédéral a débloqué 9 millions de dollars canadiens supplémentaires (6 millions d’euros) pour financer de nouveaux projets de recherche sur les opiacés.

En 2017, il avait déjà investi 75 millions de dollars canadiens pour renforcer les services d’urgence et tenter de limiter les surdoses mortelles. Plusieurs provinces ont également procédé à la distribution de doses de naloxone, un antidote en cas d’overdose.

>> A lire aussi : Etats-Unis: Le nombre d'overdoses d'opiacés continue d'augmenter

>> A lire aussi : Prince avait un taux élevé de Fentanyl dans le sang à sa mort