Allemagne: Jugé pour une attaque antisémite, un Syrien s'excuse et nie tout racisme

PROCES Selon le tribunal, le jeune Syrien est poursuivi pour avoir d’abord insulté sa victime, puis l’avoir frappée parce qu’elle portait une kippa…

20 Minutes avec AFP

— 

Un jeune homme porte une kippa lors d'une manifestation contre l'antisémitisme à Cologne.
Un jeune homme porte une kippa lors d'une manifestation contre l'antisémitisme à Cologne. — Henning Kaiser/AP/SIPA

L’attaque avait choqué l’Allemagne. Un jeune allemand coiffé d’une kippa avait été violemment agressé par un jeune Syrien. Lors de l’ouverture de son procès, l’homme s’est excusé ce mardi devant la justice mais a nié toute motivation raciste liée à cette attaque.

« Je suis vraiment désolé, c’était une erreur de ma part », a dit le jeune homme de 19 ans, qui a commencé par s’exprimer en allemand, devant le tribunal d’instance de Berlin-Tiergarten qui le juge pour cette agression commise le 17 avril. « Je ne voulais pas le frapper, je voulais juste lui faire peur », a ajouté l’accusé dont l’identité n’a pas été communiquée, expliquant avoir auparavant fumé plusieurs joints. « Ma tête était fatiguée », a-t-il affirmé en arabe.

Accusé de blessures graves et d’insultes

Soupçonné d’avoir agi par antisémitisme, il a assuré qu’il n’en était rien et qu’il avait été le premier insulté par celui qui allait devenir sa victime. « Pourquoi m’insultes-tu ? Je ne t’ai rien fait », dit-il avoir demandé au jeune porteur d’une kippa.

L’agresseur, qui vit en Allemagne depuis 2015, et était hébergé dans un foyer de demandeurs d’asile, est accusé de blessures graves et d’insultes. Il se trouve en détention préventive depuis le 19 avril. Le jugement d’un tribunal de Berlin pourrait intervenir dans la journée. La victime des coups, un Arabe israélien de 21 ans qui portait ce jour-là pour la première fois une kippa, doit s’exprimer aussi ce mardi, tout comme plusieurs témoins.

Frappé à 10 reprises

Selon le tribunal, le jeune Syrien est poursuivi pour avoir d’abord insulté Adam Armoush et un de ses amis germano-marocain, parce qu’ils portaient la calotte traditionnellement portée par les hommes juifs. Il a ensuite frappé « à au moins dix reprises » le jeune Arabe israélien avec sa ceinture, le blessant avec la boucle « au visage, au ventre et aux jambes » tout en « criant "Juif" en arabe ».

La victime, bien que non juive, avait expliqué après son agression avoir porté ce soir-là la kippa pour se prouver que cela ne présentait aucun risque à Berlin. Dans une Allemagne hantée par son passé nazi, l’attaque avait soulevé l’indignation au point que la chancelière Angela Merkel avait pris la parole pour dénoncer un « incident terrible ».

>> A lire aussi : Merkel dénonce la montée de l'antisémitisme après une agression dans les rues de Berlin

>> A lire aussi : Un responsable de la communauté juive «déconseille» de porter la kippa et crée la polémique

>> A lire aussi : Un garçon de 8 ans qui portait une kippa frappé par deux jeunes hommes