Syrie: 300.000 comprimés de captagon appartenant à Daesh saisis par la coalition

DROGUE Le captagon est une amphétamine tirée d’un ancien médicament psychotrope, essentiellement distribué en Arabie saoudite…

20 Minutes avec AFP

— 

Saisie record de captagon en Grèce en 2017 (image d'illustration).
Saisie record de captagon en Grèce en 2017 (image d'illustration). — Thanassis Stavrakis/AP/SIPA

La prise vaut 1,4 million de dollars. Une milice syrienne soutenue par Washington a saisi 300.000 comprimés de captagon appartenant à Daesh, a annoncé ce lundi la coalition anti-djihadiste dirigée par les Etats-Unis.

Menée par Maghawir al-Thawra, une milice syrienne alliée de la coalition, cette saisie est survenue le 31 mai dans le cadre d’opérations contre Daesh dans la zone d’al-Tanaf, où se trouve une base militaire américaine.

Le captagon est une amphétamine tirée d’un ancien médicament psychotrope, fabriqué au Liban et probablement aussi en Syrie et en Irak. Il est essentiellement distribué en Arabie saoudite, selon un rapport diffusé en juillet dernier par l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT).

Réduire les finances de Daesh

« La saisie et la destruction de drogues (…) réduisent davantage les capacités de Daesh à financer et à mener ses opérations », a affirmé la coalition dans un communiqué. « Nos forces partenaires sont engagées dans la mission visant à vaincre Daesh », s’est félicité le général James Jarrard, commandant des forces de la coalition en Syrie.

Maghawir al-Thawra a fait part de cette saisie de drogue dans une vidéo publiée sur sa page Facebook.

>> A lire aussi : VIDEO. Pourquoi appelle t-on le captagon la «drogue des djihadistes»?

>> A lire aussi : VIDEO. «La drogue des djihadistes est un mythe», selon un rapport de l'OFDT